Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

> Accueil > > Blogs experts > > Blog ma santé au quotidienBien vieillir dans son logement : cuisiner en toute sécurité

Ma santé au quotidien

Bien vieillir dans son logement : cuisiner en toute sécurité

[ Publié le 25 septembre 2017 ]

cuisine

La cuisine est une pièce à risque. Après les escaliers, c'est le lieu où l'on chute le plus : 25 % des chutes au domicile se font dans la cuisine.

En effet, comme il s'agit d'un endroit que l'on connaît par cœur, on fait moins attention. Alors qu’il faudrait veiller à rester vigilant.

 






J'optimise les rangements de ma cuisine

La cuisine est divisée en trois zones distinctes :

  • Une zone de confort, qui correspond aux rangements que vous utilisez fréquemment. Elle se situe à plus ou moins 50 centimètres de la hauteur de votre coude.
  • Une zone d'effort, qui correspond aux rangements au-dessus de 150 centimètres et en dessous de 60 centimètres environ. Les ustensiles ou les denrées utilisés moins souvent y seront rangés.
  • Une zone à risque, au-dessus de 150 centimètres et au-dessous de 50 centimètres où lorsque l'on est plus jeune, on range les objets utilisés plus rarement (appareil à raclette, cocotte lourde etc.) Cette zone est à proscrire lorsqu'on devient senior. Les changements de position accroupi/debout peuvent provoquer des vertiges et il ne faut plus monter sur un marchepied pour tenter d'attraper quoique ce soit.

 

plan-cuisine

  • J’investis dans des meubles de rangements de type casseroliers ou armoires à l'italienne équipés de grands tiroirs. Plus besoin de se baisser, vous restez debout et vous avez une vue sur l'intégralité de votre rangement.
  • Une table centrale offre un point d'appui complémentaire lors des déplacements.
  • Une desserte à roulette avec poignée vous permet de transporter les plats et la vaisselle en toute sécurité.

 

J'organise mon espace

Certaines relations sont à privilégier entre les différents postes de travail, d'autres sont secondaires.

Autour du plan de travail principal je dois avoir mon évier, mon poste de cuisson, ma poubelle.

Les relations entre la table et l'évier, la table et le plan de travail, la table et le réfrigérateur sont des relations secondaires.

Le petit schéma suivant illustre parfaitement ce qu'il faut privilégier.

 

relations-cuisine

J'élimine les situations à risque

La cuisine, est le lieu le plus dangereux de la maison. De nombreux accidents s'y produisent : brûlures, coupures, chutes, etc.

Dans notre cuisine, nous sommes sur pilotage automatique. On y passe jusqu'à 217 heures par an à préparer des repas (selon une enquête Insee). Pas étonnant que notre attention se relâche à effectuer ces tâches routinières quotidiennes. Pourtant c'est là où nous devrions être les plus attentifs, car nous utilisons :

  • des objets tranchants pour couper les légumes,
  • des gamelles brûlantes sur les plans de cuissons,
  • des plats lourds et brûlants à sortir du four, parfois dans la zone à risque,
  • les sols de la cuisine peuvent être maculés, gras ou humides,
  • et la réussite du repas est liée à la bonne exécution de toutes ces tâches, où le moindre événement inattendu comme un coup de téléphone par exemple peut tout gâcher.

 

Alors voici quelques conseils pour éviter l'accident :

  • Désencombrer le sol de la cuisine et veiller à ce qu'il soit toujours propre : nettoyez le immédiatement si vous renversez quelque chose. Un sol maculé en cuisine devient très vite glissant ou collant.
  • Ranger au fur et à mesure : une cuisine fonctionnelle et sécuritaire est une cuisine où les ustensiles et les denrées alimentaires sont rangés à côté de la zone de travail où ils sont utilisés. Chaque zone de travail doit disposer de rangements adéquats. Cela évite les piétinements.
  • Utiliser une desserte à roulettes pour déplacer les charges lourdes, les plats chauds, pour desservir, etc.
  • Ne pas installer d'appareils électriques près de l’évier et privilégier des appareils avec des dispositifs de sécurité. Par exemple des plaques de cuisson au gaz avec un système de coupure automatique ou des plaques à induction et des portes de four avec vitre froide pour éviter les risques de brûlures.
  • Utiliser une robinetterie adaptée avec mitigeur thermostatique de cuisine pour éviter les brûlures.
  • Investir dans une batterie de cuisine plus légère.
  • Réajuster votre électroménager. Avez-vous toujours besoin de votre format familial pour votre réfrigérateur et votre lave-vaisselle ? Des modèles plus petits pourraient peut-être trouver leur place dans votre zone de confort.
  • S'autoriser à cuisiner assis pour éviter de se fatiguer trop rapidement. L'acquisition d'un tabouret assis/debout vous changera la vie. Vous serez très proche de votre poste de travail, avec la possibilité de vous déplacer facilement.

 

Si vous vous sentez concerné(-e) par cet article, n'hésitez pas à faire appel à un professionnel (ergothérapeute) qui vous conseillera dans les modifications à apporter à votre cuisine.

DERNIERS COMMENTAIRES

Séverine Souraud - le 07/12/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Bonjour, Malheureusement les médicaments manquants en officine sont devenus notre quotidien, et l'on en ignore le plus
beru40 - le 05/12/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Bonjour, Je suis allergique à la crème dépilatoire Veet n'en déplaise au labo qui pense que c'est une vue de l'esprit
Séverine Souraud - le 14/10/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Merci pour cette information. je ne connaissais pas le SF2h. Il est vrai que l'officine est bien loin du milieu
annelyse - le 11/10/2017 dans "Douche pré opératoire : conseils pour bien se prép..."
Les recommandations sur la toilette pré opératoire de la sf2h indique qu'on ne peut pas recommandé préférentiellement