Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Addictions > L'alcoolisme > Qu'est-ce que l'alcoolisme ?

L'alcoolisme 

Qu'est-ce que l'alcoolisme ?

[ Publié le 17 janvier 2013 - mis à jour le 5 janvier 2018 ]

Pour beaucoup, l’alcoolisme correspond à une consommation excessive et quotidienne de boissons alcoolisées. Mais d’autres comportements, notamment chez les plus jeunes, doivent aussi inquiéter.

 

En France, 8 millions de personnes ont un mauvais usage de l’alcool : 6 millions d’hommes et 2 millions de femmes. L’alcoolisme est généralement assimilé à la dépendance physique à l’alcool (besoin d’alcool le matin pour se sentir en forme, présence de sueurs et de tremblements en absence de prise d’alcool). Pourtant, d’autres comportements doivent aussi inquiéter :

  • Lorsque la consommation d’alcool est excessive même si elle n'induit pas (encore) de problèmes de santé.
    Par exemple : avoir l’habitude de boire trois bières pour se détendre tous les jours après le travail.
  • Lorsque la consommation d’alcool est excessive et entraîne des risques pour la santé, même si le phénomène de dépendance physique ne s’est pas encore installé. Et ce même si elle est ponctuelle. Il s’agit par exemple du binge drinking, populaire notamment chez les jeunes, qui consiste à consommer beaucoup d’alcool en très peu de temps pour atteindre l’ivresse au plus vite. Avec ce mode de consommation, une dépendance psychologique est souvent présente, même si elle est minimisée par les consommateurs.
  • Lorsqu’on est dépendant à l’alcool. C’est-à-dire lorsqu'on n'a plus de contrôle sur la quantité d’alcool consommée et lorsque le manque d’alcool s’accompagne de symptômes de sevrage : tremblements, nausées, sueurs… confusion et/ou convulsions. Cette dépendance à l'alcool est d'ailleurs considérée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme une véritable maladie.

 

On a longtemps opposé l’abus/usage nocif d’alcool et la consommation excessive à la dépendance, et il était parfois difficile de se situer. En 2016, une approche plus dimensionnelle de la dépendance supprime les notions d’abus/usage nocif et de consommation excessive. On parle maintenant de dépendance légère, modérée ou sévère, selon le nombre de critères de dépendance présents.

Entrez votre code mutuelle à 4 chiffres

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER