Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Grossesse : le tabac rend la conception d'un enfant plus difficile

Actualités santé

Grossesse : le tabac rend la conception d'un enfant plus difficile

[ Publié le 2 mai 2018 ]

Si tout le monde a en tête que la cigarette est mauvaise pour la santé, on ignore trop souvent qu’elle diminue les chances d’avoir un enfant.

addiction-grossesse

Arrêter le tabac quand on est enceinte pour la santé du bébé, l’idée est, à juste titre, largement acceptée. En revanche, il est rare qu’on envisage de cesser de fumer dès qu’émerge un projet d’enfant. Et pourtant le tabagisme a des conséquences importantes sur la fertilité.

 

Des effets néfastes sur les femmes

Lorsqu’une femme consomme quotidiennement du tabac, le délai de conception s’allonge généralement pour dépasser un an. Les composés chimiques contenus dans une cigarette agissent à de nombreux niveaux.

 

Chez les fumeuses, les ovules sont de moins bonne qualité. Les perturbateurs endocriniens présents dans le tabac diminuent le fonctionnement des ovaires et réduit la durée des cycles. Alors que les projets de grossesse sont de plus en plus retardés, il est important de savoir que le tabagisme avance la ménopause de deux ans en moyenne.

 

Une fois la fécondation réalisée, le tabac peut perturber aussi les étapes qui suivent. Il complique la migration de l’embryon dans les trompes de Fallope et multiplie le risque de grossesse extra-utérine ; il peut aussi avoir des incidences sur le développement précoce de l’embryon et réduit son taux d’implantation dans l’utérus, ce qui augmente les risques de fausses couches.

 

Mais aussi sur les hommes

En cas de grossesse, on associe toujours les méfaits du tabagisme à la mère, alors que passif, avec une consommation par le père, il a également des effets néfastes pour le bébé. Les fumeurs sont aussi concernés que les fumeuses par une diminution de leur fertilité.

 

Les troubles de l’érection surviennent plus souvent chez les hommes qui fument. Chez eux également le délai de conception s’allonge. On observe une diminution du volume de liquide séminal et une baisse du nombre de spermatozoïdes, plus touchés par des anomalies chromosomiques. Les spermatozoïdes ont plus de difficultés à se fixer sur l’ovule. Et en cas de tabagisme du futur père, la grossesse a plus de risques de s’interrompre.

 

L’interaction entre tabagisme et fécondation in vitro

Des équipes spécialisées dans le procréation médicalement assistée (PMA) ont observé que les couples candidats consomment plus de tabac que la population générale, ce qui confirme - si cela était nécessaire - le lien entre tabagisme et infertilité. Mais fumer a aussi un impact négatif sur la PMA, au point que certains centres refusent de prendre en charge les couples composés d’un ou deux fumeurs. Les femmes qui fument doivent recevoir des traitements médicamenteux plus lourds et plus longs pour stimuler l’ovulation, et elles obtiennent moins d’embryons par tentative. La consommation masculine de tabac baisse d’environ 40 % les chances de succès de la fécondation in vitro. Les non-fumeuses qui vivent avec un fumeur ont moins d’ovules lors de la FIV.   

 

Une sortie du tabagisme efficace

Plus la consommation journalière de cigarettes est importante et plus elle dure depuis longtemps, plus la fertilité chute.

A toutes ces mauvaises nouvelles, on peut néanmoins en opposer une excellente : dès trois mois d’arrêt, la qualité du sperme s’améliore en vitalité et en concentration ; dans le même temps, on constate aussi une amélioration du fonctionnement ovarien.

 

On le sait, s’arrêter de fumer n’a rien d’une évidence. Mais informer les couples en désir d’enfant et, en amont, les jeunes femmes et les jeunes hommes des conséquences du tabagisme sur leur capacité à procréer peut les aider à se prendre en charge pour arrêter la cigarette – ou les inciter davantage à ne jamais commencer à fumer. 

 

Corinne Renou-Nativel      

Entrez votre code mutuelle à 4 chiffres

S'INFORMER

CHOISIR

« Se brosser les dents, c’est important ! »

ECHANGER