Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Marchez pour réduire le risque d'infarctus

Actualités santé

Marchez pour réduire le risque d'infarctus

[ Publié le 12 avril 2018 ]

Comportements sédentaires en hausse, pratique d'une activité physique en baisse : le mode de vie des Français est de plus en plus mauvais pour leur cœur. Afin de les motiver à se bouger au quotidien, la Fédération Française de Cardiologie (FFC) lance une nouvelle campagne de prévention.

marcher-risque-infarctus-27032018

« L'inactivité physique et la sédentarité liée à un usage intensif des écrans gagnent du terrain dans la population française », se désole la Fédération française de Cardiologie (FFC).

Ainsi depuis 2006, le temps passé par les adultes devant les écrans est passé de 3h10 par jour à 5h07 en moyenne aujourd'hui, soit une augmentation de 53%.

Dans le même temps, l'activité physique est nettement en baisse. Notamment chez les femmes. Au total, « seulement 53% des femmes en France suivent les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en matière d'activité physique ».

« La sédentarité - le temps passé assis ou allongé en dehors des temps de repas et de sommeil - et l'inactivité physique sont pourtant des facteurs de risque majeurs de maladies cardiovasculaires », rappelle le Pr Claire Mounier-Vehier, présidente de la FFC et cardiologue au centre hospitalier universitaire (CHU) de Lille.

 

Les petits gestes font la différence

Pour inciter les Français à être moins sédentaires et à bouger au quotidien, la FFC lance une campagne de prévention décalée. L'idée ? Rappeler qu'il n'est pas nécessaire de faire beaucoup de sport de façon intensive pour réduire le risque cardiaque.

« Ce sont les petits gestes qui font la différence : descendre une station avant son arrêt, garer sa voiture moins proche de son lieu de travail ou de son domicile, utiliser les escaliers plutôt que l'ascenseur, etc... », martèle la fédération.

Des petites habitudes à la portée de tous car la marche « ne nécessite pas d'équipement ou de préparation particulière, et peut être intégrée facilement dans une routine quotidienne, même chargée ».

« Le film décalé de cette nouvelle campagne démontre que les petits désagréments de la vie quotidienne (un ascenseur en panne, un bus raté...) peuvent aussi avoir un avantage : ils nous poussent à marcher plus », précise la FFC.

Source : Fédération française de Cardiologie (FFC), 15 mars 2018

(Destination santé ©)

Entrez votre code mutuelle à 4 chiffres

S'INFORMER

ECHANGER