Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > La prise de mélatonine pour dormir n'est pas sans risque

Actualités santé

La prise de mélatonine pour dormir n'est pas sans risque

[ Publié le 23 avril 2018 ]

Favorisant l'endormissement, la mélatonine est une hormone sécrétée naturellement pendant la nuit. Elle est notamment utilisée dans des compléments alimentaires pour aider celles et ceux souffrant de problèmes de sommeil. Seulement voilà, ces produits ne seraient pas sans risques ! L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) recommande ainsi à certaines personnes d'éviter leur consommation.

melatonine-dormir-risque-11042018

 

En plus de ces vertus pour favoriser l'endormissement, la mélatonine possède une action vasodilatatrice, vasoconstrictrice et pro-inflammatoire.

« Ces effets physiologiques peuvent, dans certaines conditions, ou lors d'interaction avec d'autres substances, conduire à l'apparition d'effets indésirables », explique l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

Ainsi a-t-elle relevé « 90 cas d'effets indésirables survenus à la suite de la prise de compléments alimentaires contenant de la mélatonine.

Les effets rapportés sont variés :

  • symptômes généraux (céphalées, vertiges, somnolence, cauchemars, irritabilité),
  • troubles neurologiques (tremblements, migraines)
  • et gastroentérologiques (nausées, vomissements, douleurs abdominales). »

 

De nombreux publics concernés

L'analyse de ces événements a poussé l'Anses à « recommander aux personnes souffrant de maladies inflammatoires ou auto-immunes, aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants, aux adolescents et aux personnes devant réaliser une activité nécessitant une vigilance soutenue et pouvant poser un problème de sécurité en cas de somnolence de ne pas consommer de mélatonine sous forme de compléments alimentaires. »

Pour ce qui est des personnes épileptiques, asthmatiques, souffrant de troubles de l'humeur, du comportement ou de la personnalité ou suivant un traitement médicamenteux, « la consommation doit être soumise à un avis médical. »

Pour ce qui est du grand public, les autorités recommandent en outre de limiter la prise de ces compléments à un usage ponctuel.

Source : Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), 11 avril 2018

(Destination santé ©)

Mots-clefs : Médicament , Trouble sommeil

Entrez votre code mutuelle à 4 chiffres

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Besoin de parler à quelqu'un ?

Angoisse, mal-être, déprime : parlez-en avec un bénévole formé par des psychologues.

 

En savoir plus