Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Médicaments et dispositifs > Traitements > L'ostéopathie > Qui peut recourir à l'ostéopathie et dans quel cas ?

L'ostéopathie 

Qui peut recourir à l'ostéopathie et dans quel cas ?

[ Publié le 22 mai 2013 ]

L'ostéopathie, en tant que « médecine manuelle », peut prendre en charge des patients de tous âges : bébé, enfant et adolescent, adulte, personne âgée et femmes enceintes.

Ceci s'explique par les différences propres à chaque individu en termes de morphologie, de physiologie, de structures des tissus corporels et de contraintes physiques et psychologiques auxquelles la personne, quel que soit son âge, doit s'adapter.

Il y a une diversité des situations cliniques auxquelles peut être confronté un ostéopathe dans sa pratique quotidienne et de la spécificité des réponses qu'il doit apporter. L’ostéopathie s’ajuste en fonction de chaque patient.

C'est pourquoi, toute l'expertise de l'ostéopathe est d'utiliser les manœuvres ostéopathiques les plus adaptées à chaque patient et à chaque situation parmi les multiples techniques à sa disposition.

 

L'ostéopathie permet le traitement des douleurs et des symptômes liés à des troubles fonctionnels :

Le domaine d'application central de l'ostéopathie concerne les troubles fonctionnels (ou mécaniques) de l'appareil locomoteur.
L'ostéopathie est susceptible de traiter :

  • les affections de la colonne vertébrale comme :
    • les lombalgies (douleurs lombaires, situées en bas du dos) chroniques ou aiguës (lumbago). C'est le « mal de dos » ou « mal aux reins » ;
    • les dorsalgies (douleurs dorsales, situées au milieu du dos) ;
    • les cervicalgies (douleurs du cou) chroniques ou aiguës (torticolis) ;

 

  • les affections des articulations périphériques comme les entorses bénignes ou les tendinites ;
  • les névralgies (douleurs provoquées par l'irritation d'un nerf sensitif) comme les sciatiques ;
  • les maux de tête et les troubles de l'équilibre d'origine mécanique.

 

Mais l’ostéopathie peut également soulager ou traiter différents troubles touchant par exemple :

  • le système respiratoire et ORL (sinusites, bronchites chroniques, vertiges) ;
  • le système digestif (ballonnements, constipation, colite, RGO) ;
  • le système génito-urinaire (incontinence urinaire, cystite) ;
  • le système neuro-végétatif (nervosité, anxiété, stress, troubles du sommeil).

 

L’ostéopathie peut aussi apporter un bénéfice lors de certaines périodes de la vie comme :

  • l’accompagnement de la femme en post-partum ;
  • l’accompagnement lors d’un traitement d’orthodontie ;
  • l’accompagnement de l’enfant et de l’adolescent lors de pathologies orthopédiques liées à la croissance (scoliose, torticolis congénital) ;
  • suite à certaines interventions chirurgicales.

 

Enfin, il y a des ostéopathes qui pratiquent « l'ostéopathie crânienne ». Celle-ci repose sur des concepts et des techniques spécifiques. Elle promeut en particulier la prise en charge des états de stress et des déformations du crâne du nouveau-né liées à l'accouchement, mais peut aussi avoir une action chez l’enfant et l’adulte lors de céphalées, vertiges, hyperactivité par exemple.

 

L'ostéopathie s’inscrit également dans une démarche de prévention

Cette démarche est fondée sur le fait que le corps humain est soumis, tout au long de la vie, à de multiples contraintes comme : l'effet de l'apesanteur sur le squelette, les sollicitations répétées ou brutales du corps (sport, postures ou mouvements liés à l'activité professionnelle), les contraintes psychologiques, le vieillissement normal du corps. Ces contraintes peuvent générer des dysfonctionnements qui évoluent à bas bruits sans gêner le patient. Les ostéopathes conseillent un bilan ostéopathique annuel qui permet de traiter rapidement des lésions ostéopathiques récentes ou de soulager les effets des lésions installées en profondeur.

 

L'ostéopathie est souvent confondue avec deux autres méthodes thérapeutiques manuelles :

La chiropraxie : cette pratique est basée sur le postulat qu'une restriction de mobilité des vertèbres retentit sur le système locomoteur et perturbe également la transmission de l'influx nerveux à l'origine de troubles fonctionnels et de symptômes douloureux. Le thérapeute opère surtout au niveau de la colonne vertébrale, du bassin et des articulations périphériques. Elle emprunte à l'ostéopathie certaines techniques manuelles. Le titre de chiropracteur est reconnu par le législateur depuis 2002.

La vertébrothérapie : appelée également vertébrologie ou ostéothérapie. Elle correspond aux techniques de manipulation exclusivement réalisées par des médecins diplômés en médecine manuelle et ostéopathique. Elles diffèrent des manipulations pratiquées par les ostéopathes exclusifs non médecins par leur modalité de réalisation (mouvement forcé unique qui va au-delà de la mobilité physiologique de l'articulation) et leurs indications.

Mots-clefs : Médecine douce , Ostéopathie

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie