Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Médicaments et dispositifs > Traitements > L'ostéopathie > En quoi consistent le diagnostic et le traitement ostéopathiques ?

L'ostéopathie 

En quoi consistent le diagnostic et le traitement ostéopathiques ?

[ Publié le 22 mai 2013 ]

Le diagnostic ostéopathique

Il s'attache principalement à localiser et identifier les limitations de mobilité, les tensions et les blocages en lien avec les symptômes ressentis par le patient afin de déterminer l'origine du trouble fonctionnel.

 

Le diagnostic ostéopathique s'appuie sur une démarche en deux temps :

  • un interrogatoire approfondi du patient, sur ses symptômes, les traitements suivis, ses antécédents médicaux, mais aussi sur son hygiène de vie et son environnement professionnel,
  • et un examen systématique des différentes parties du corps. Celui-ci consiste en une observation minutieuse de la posture et des mouvements du corps ainsi qu'une analyse de la qualité et de la mobilité des tissus et des articulations grâce à des tests ostéopathiques et des tests différentiels (médicaux).

 

Ce diagnostic permet d'exclure des pathologies organiques éventuelles qui ne sont pas du champ de compétences de l'ostéopathie et qui exigent une prise en charge médicale ou chirurgicale.

 

Le traitement ostéopathique

Il a plusieurs objectifs :

  • soulager le patient en réduisant, voire en supprimant, ses symptômes,
  • restaurer la mobilité des tissus pour rétablir le fonctionnement physiologique des structures du corps,
  • et permettre à l'organisme de retrouver un équilibre harmonieux entre toutes ses structures et ses fonctions vitales.

 

En fonction de l'origine des symptômes du patient, l'ostéopathe pourra agir localement au niveau de la zone douloureuse et/ou à distance de celle-ci. L'ostéopathe dispose d'un large éventail de techniques qu'il réalise uniquement avec les mains.

Ces techniques manuelles sont précises et non traumatiques. Ce sont essentiellement des mobilisations et des manipulations.


Elles lui permettent d'adapter sa stratégie de traitement :

  • aux diverses situations pathologiques rencontrées (douleur aiguë suite à un mouvement brusque, douleurs installées liées à de l'arthrose, problème de digestion récurrent, maux de tête...)
  • aux parties du corps à traiter (articulations, muscles, crâne, organes)
  • à l'âge et à l'état de santé du patient (adulte en bonne forme, personne âgée, personne fragile, bébé).

 

En quoi consistent les techniques de mobilisations et de manipulations ?

Elles se différencient par l'amplitude et la vitesse de leur mouvement. Les mobilisations se caractérisent par leur grande amplitude de mouvement et leur faible vitesse d'exécution. À l'inverse, les manipulations sont de très petite amplitude et effectuées très rapidement.

 

 

Ces deux types de manœuvre peuvent être réalisées en s'opposant au sens de restriction de mobilité : on parle alors de techniques directes ou en accompagnant le sens du plus grand mouvement : on parle alors de techniques indirectes.

 

Les manœuvres ostéopathiques ne dépassent jamais l'amplitude normale des articulations, elles sont décrites comme « non forcées ».

 

Le législateur a notifié les manipulations et les mobilisations que l'ostéopathe est autorisé à pratiquer, dans les textes de loi réglementant la profession d'ostéopathe. (Pour en savoir plus, se reporter à la question : Quel est le statut légal de l'ostéopathie en France et qui a le droit d'exercer ?)

Mots-clefs : Médecine douce , Ostéopathie

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie