Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Sexualité et Contraception > Ménopause > Quels traitements et quel suivi ?

Ménopause 

Quels traitements et quel suivi ?

[ Publié le 17 janvier 2013 ]

Troubles climatères, ostéoporose, maladies cardiovasculaires… Les bénéfices du traitement hormonal de la ménopause (THM) font désormais l’objet d’un consensus. Il jouerait même un rôle préventif contre les troubles cognitifs.

Sauf contre-indications majeures (cancer du sein, seins hormono-sensibles…), les autorités de santé recommandent le THM durant une période la plus courte possible, notamment pour lutter efficacement contre les manifestations du climatère (bouffées de chaleur, etc.). Mais les bénéfices ne s’arrêtent pas là. Ils font même l’objet, depuis novembre 2012, d’un « consensus statement » internationalement admis :

  • Le traitement est efficace pour prévenir le risque d’ostéoporose.
  • Il diminue les risques coronariens, à la condition de le prendre dans les cinq ans qui suivent le début de la ménopause.
  • Il n’augmente pas le risque thrombo-embolique après 50 ans si son administration est extra-digestive.
  • Même si cela reste à confirmer, le traitement diminuerait les risques de troubles cognitifs (maladie d’Alzheimer, démence…), notamment grâce à l’action des œstrogènes. Des progestatifs (progestérone ou rétrogestérone) sont toutefois nécessaires pour contrecarrer le risque de cancer de l’endomètre dû à l’usage des œstrogènes. 
  • La durée du traitement dépend de chaque femme.


Il convient également de veiller à son hygiène de vie. Cela suppose la pratique d’une activité physique, l’arrêt du tabac et de l’alcool, et la prise d’une supplémentation en vitamine D. Environ 80 % des femmes ménopausées sont en déficit.

Quant aux traitements à base de plantes, comme la sauge, le lin ou encore le soja, ils permettent dans certains cas d’obtenir des améliorations, notamment en ce qui concerne les bouffées de chaleur. Mais, contrairement aux œstrogènes de synthèse qui ont fait l’objet de plusieurs études, on ignore encore les éventuels effets négatifs des phytœstrogènes.

Les femmes qui prennent un traitement hormonal de la ménopause doivent s’astreindre à un examen clinique annuel (l’occasion de faire le point avec le médecin traitant et de rediscuter des modalités dudit traitement), et à un frottis tous les trois ans.

En ce qui concerne la mammographie, elles sont tenues, comme toutes les autres femmes, d’en effectuer une tous les deux ans jusqu’à 74 ans. Le THM révèlerait 2 cancers du sein supplémentaires pour 1 000 femmes parmi celles qui ont été sous traitement pendant cinq ans, 6 de plus pour un traitement pris pendant dix ans, et 12 de plus au-delà de quinze ans de traitement.

Mots-clefs : Andropause , Ménopause

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Peur de prendre du poids avec la ménopause ?

Nos diététiciennes vous conseillent.

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie