Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Un environnement sain pour mon enfant 

Mon enfant est allergique/asthmatique

[ Publié le 30 juillet 2014 ]

Les allergies domestiques touchent le plus souvent l’appareil respiratoire. Elles peuvent se traduire par des rhinites, conjonctivites, asthmes, démangeaisons et picotements, etc.

Elles résultent d’une exposition à des substances allergènes présentes dans l’environnement domestique : composés organiques volatils (COV), tabac, moisissures, acariens ou animaux par exemple. Une fois posé, le diagnostic permet de choisir la meilleure stratégie thérapeutique. Le médecin pourra ainsi recourir à :

  • l’éviction des allergènes dans l’environnement de la personne allergique,
  • un traitement médicamenteux,
  • une désensibilisation ou immunothérapie spécifique.

 

La prévention des allergies domestiques, ou la réduction de leur incidence, passe par quelques mesures simples visant à réduire les situations d’exposition aux substances allergènes.
Dans certains cas, le recours à un conseiller en environnement intérieur (CEI) est aussi possible.

 

Que faire pour éviter les allergies domestiques ?

La présence d’acariens, de phanères animales, et de moisissures peut être réduite dans l’environnement intérieur. Il en va de même pour les polluants et irritants respiratoires.
Quelques gestes simples aident à vivre dans un air plus sain. Si ces mesures ne suffisent pas, sur sollicitation du médecin, il est possible de faire appel à un conseiller en environnement intérieur (CEI) pour établir un diagnostic complet du lieu d’habitation/de travail et dresser un inventaire des mesures à mettre en œuvre pour supprimer les sources d’allergie domestique. La visite est gratuite mais elle se fait sur prescription médicale.

  • Aérer régulièrement au moins 15 minutes l’hiver et 30 minutes l’été, tous les jours en ouvrant le lit en grand, afin de faire chuter le taux d’humidité (taux idéal entre 45 et 55 %).
  • Maintenir une température aux alentours de 18° /19° surtout dans les chambres
  • Favoriser un environnement facile à nettoyer : parquet ou linoléum, rideaux légers afin de les laver souvent, peinture murale
  • Laver régulièrement couvertures, oreillers, rideaux, couettes, peluches, au moins 3 à 4 fois par an.
  • Dépoussiérer les meubles régulièrement avec un chiffon humide, passer l’aspirateur soigneusement (l’idéal avec un filtre HEPA « haute efficacité contre les petites particules aériennes) tout en aérant la pièce.
  • Nettoyer les grilles d’aération et de VMC tous les trimestres.
  • Faire sécher son linge à l’extérieur ou ouvrir la fenêtre de la pièce où il sèche.
  • Eviter que l’animal entre dans les chambres et lui passer un gant d’eau sur les poils toutes les semaines.

 

Éviction des polluants et irritants respiratoires

 

  • Ne pas fumer à l’intérieur
  • Faire les travaux de bricolage fenêtres ouvertes pour favoriser le renouvellement d’air et évacuer le plus possible les polluants et irritants respiratoires ; calfeutrer la pièce en travaux pour éviter la prolifération de poussières ou de moisissures
  • Privilégier des matériaux naturels aux matériaux synthétiques et dans la mesure du possible éviter toutes les sources d’émission de Composés organiques volatils (COV)
  • Ne pas utiliser trop de produits ménagers, surtout en spray, ni de désodorisants, encens, bougies parfumées etc.




Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie