Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

L'impact des pesticides sur la santé 

Comment se protéger des pesticides ?

[ Publié le 18 février 2014 - mis à jour le 18 septembre 2017 ]

Il convient d'éviter au maximum d'utiliser des pesticides de synthèse et surtout de protéger les populations les plus vulnérables que sont les femmes enceintes et les enfants.

 

Se protéger des pesticides à la maison

Evitez l'utilisation de pesticides à l'intérieur quand vous le pouvez.

  • par exemple, les traitements anti-poux chimiques sont à bannir. Dangereux pour l’homme, ils entraînent une résistance des parasites à l’insecticide. Il faut privilégier les produits sans insecticides composés d’huile végétale qui asphyxie les poux, en complément d’un peignage effectué à l’aide d’un peigne dont les dents ne sont pas écartées de plus de 0,3 mm. Ce traitement sera répété autant de fois que nécessaire et complété par un lavage soigné des vêtements et des linges en contact avec la tête,
  • évitez les insecticides à diffusion progressive que l’on place à côté du lit pour éloigner les moustiques par exemple. Préférer les huiles essentielles ou l’installation de moustiquaires,
  • ne vaporisez pas de pesticides de synthèse sur les plantes d'appartement et privilégiez les traitements naturels.

 

Se protéger des pesticides dans l'alimentation

  • mangez des produits biologiques si vous le pouvez. Sinon, pelez les fruits ou les légumes qui s’y prêtent et lavez soigneusement les autres,
  • ne pas proposer une eau dont la concentration en nitrates est comprise entre 50 et 100 mg/l aux femmes enceintes et aux nourrissons. Ne pas consommer ou utiliser pour un usage alimentaire une eau dont la concentration en nitrates est égale ou > à 100 mg/l,
  • respecter les restrictions d'eau décidées par les autorités en cas de pollution importante. Les recommandations sont alors diffusées à la population par voie d'affichage dans les mairies. Si la restriction dure longtemps, la mairie peut être amenée à fournir aux habitants de l'eau potable.

Vous avez la possibilité de connaître les niveaux de polluants présents dans l'eau de votre commune en consultant les résultats du contrôle sanitaire de la qualité de l'eau potable, commune par commune, sur le site Internet du ministère des Affaires sociales et de la Santé.

 

Se protéger des pesticides à l'extérieur

Jardiner en toute sécurité

Il faut respecter la biodiversité, signe de bonne santé du jardin. Les « mauvaises herbes » sont adaptées à votre région et fournissent un refuge à la faune locale et aux insectes auxiliaires. De même, les invasions d’insectes nuisibles sont souvent éphémères et les parasites disparaissent une fois que les conditions climatiques changent ou que la faune prédatrice a fait son travail. Il convient d’éviter au maximum d’utiliser des pesticides de synthèse, surtout au potager. On peut utiliser des produits utilisables en agriculture biologique vendu dans le commerce, ou mieux utiliser des recettes de grand-mères qui ont fait leurs preuves. Par exemple, pour limiter l’invasion de « mauvaises herbes » sans y passer tout son temps libre, on peut :

  • pailler autour des cultures ou composter en surface,
  • biner régulièrement. Ce procédé permet également d’économiser des arrosages,
  • pulvériser de l’eau de cuisson des pommes de terre ou de l’eau bouillante sur les plantes à éliminer,
  • etc.

 

Pour éloigner les insectes, il existe différentes astuces comme :

  • planter du persil pour éloigner les pucerons,
  • planter des œillets d’Inde au pied des tomates pour éloigner les nématodes,
  • mettre de la cendre de bois ou du sable autour des plantes que l’on souhaite protéger des limaces et des escargots,
  • etc.

 

Le petit guide santé du jardinage de l'Association Santé Environnement France (ASEF) et le site Jardiner autrement vous apprendront à jardiner sans recours aux pesticides.

 

Se promener en toute sécurité

  • évitez de vous promener avec votre famille à proximité d’une zone agricole sur laquelle un épandage de produits phytosanitaires est en cours ou vient d’avoir lieu,
  • évitez le picorer du blé, du maïs ou tout autre produit glané au cours d’une ballade sans l’avoir lavé,
  • lors de vos promenades le long du littoral, évitez les zones contaminées par les algues vertes. Les zones contaminées font, la plupart du temps, l'objet d'une restriction d'accès comme un affichage, une barrière. Une exposition, même à court terme, peut être fatale, surtout pour les enfants qui pourraient glisser, chuter dans les algues et inspirer une dose mortelle. Ces algues se reconnaissent facilement : elles sont de couleur verte et deviennent blanches en séchant. En se putréfiant, elles dégagent une odeur d’œuf pourri.

 

Si vous êtes amené à utiliser des pesticides de synthèse, pensez :

  • à utiliser les produits les moins nocifs pour vous et pour l’environnement en repérant les pictogrammes présents sur les étiquettes des pesticides,
  • à éviter les produits présentés sous forme de poudre qui pourraient être inhalée ou entrer en contact avec les muqueuses,
  • à éloigner les enfants et les femmes enceintes jusqu’à ce que les effets se dissipent,
  • à utiliser des protections appropriées tels que des gants, des lunettes, un masque,
  • à suivre les recommandations d’utilisation indiquées sur l’étiquette du produit,
  • à aérer la pièce pendant et après l’utilisation,
  • à vous laver soigneusement les mains après avoir utilisé des pesticides,
  • à ranger les produits hors de la portée des enfants,
  • à ne pas transvaser dans un autre récipient que le flacon d’origine,
  • à ne jamais mélanger deux pesticides,
  • à éviter de traiter vos plantes par temps venteux ou pluvieux.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Dialoguer avec son médecin pour un traitement réussi 

CHOISIR

ECHANGER