Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Santé et Environnement > Les perturbateurs environnementaux du système endocrinien > Comment se protéger des perturbateurs endocriniens ?

Les perturbateurs environnementaux du système endocrinien 

Comment se protéger des perturbateurs endocriniens ?

[ Publié le 4 novembre 2013 ]

Il est impossible d'éviter totalement l'exposition aux perturbateurs endocriniens, car l'ensemble de la population est exposée quotidiennement à une multitude de substances dans son quotidien via l'air, l'alimentation, la prise médicamenteuse… Cependant, des habitudes simples permettent d'en éliminer certains et de réduire ainsi son exposition.

 

Une meilleure prévention implique une meilleure connaissance des substances perturbatrices et de leurs effets sur l'organisme encore mal connus aujourd'hui. Beaucoup d'études scientifiques sont en cours. La France a notamment mis en place un Plan national de recherche sur les perturbateurs endocriniens (PNRPE). Plusieurs mesures ont déjà été prises en France afin de protéger les populations les plus vulnérables, comme l'interdiction de commercialisation des jouets pour les enfants de moins de 3 ans ou d'articles de puériculture contenant certains phtalates.

 

On peut réduire son exposition à certains perturbateurs endocriniens en adoptant quelques habitudes simples.

 

Éviter le bisphénol A

Le bisphénol A est une substance chimique utilisée pour fabriquer du plastique et des résines. Il a la faculté de migrer du contenant dans les aliments. Une fois ingéré, il mime l'action des œstrogènes, perturbant la fonction de reproduction. Il perturbe ainsi le développement du cerveau et du système cardiovasculaire, d’où l'importance d'éviter tout contact pour les populations à risque que sont les femmes enceintes et les enfants/adolescents. Il est en outre soupçonné de jouer un rôle dans certaines fausses couches, certains cancers hormono-dépendants et peut être impliqué dans la hausse des cas d'obésité.

 

  • Il faut éviter les emballages alimentaires en plastique ou recouverts de résines époxy qui contiennent du bisphénol A telles que les cannettes de boisson, les récipients en polycarbonate tels que les bouteilles recyclable, la vaisselle jetable... Le polycarbonate est identifié par le numéro 7 inscrit dans un triangle sur le récipient.
  • Interdisez-vous de réchauffer vos aliments ou vos boissons dans des récipients en plastiques, car le BPA migre d'autant plus facilement dans les aliments que les récipients sont chauffés.

 

Pour en savoir plus sur le bisphénol A, consulter la synthèse Les dessous du Bisphénol A  sur le site de l'Association Santé Environnement France (ASEF).

 

Éviter les phtalates

Les phtalates représentent une famille de substances chimiques que l'on trouve dans quasiment tous les objets en polychlorure de vinyle (PVC) tels que les jouets, les adhésifs, les rideaux de douche, les tuyaux, les couches, les encres d'imprimerie… La principale exposition est la voie alimentaire, mais ils peuvent être également inhalés ou absorbés par la peau. Les phtalates perturbent le système reproducteur et pourraient favoriser les tumeurs du foie et les cancers hormono-dépendants tels que le cancer du sein.

 

  • Portez attention à la liste INCI indiquée sur l'emballage des cosmétiques et éviter d'utiliser ceux contenant des phtalates.
  • Aérez les nappes en plastique, les rideaux de douches… quelques jours avant de les installer chez vous.
  • Ne placez pas l'imprimante dans la même pièce que votre bureau ou aérez souvent la pièce si vous ne pouvez faire autrement.
  • Protégez les personnes sensibles comme les femmes enceintes, les jeunes enfants et les adolescents des objets contenant des phtalates.

 

Éviter les composés perfluorés

Il est très difficile d'éviter l'exposition aux composés perfluorés (PFC) qui sont présents dans nombre d'objets de notre quotidien : revêtement antiadhésif des ustensiles de cuisine, traitements antitaches et imperméabilisants des textiles, insecticides, emballages alimentaires en papier ou en carton… La principale source de contamination est l'alimentation du fait de la migration des PFC des ustensiles de cuisine dans les aliments. Les PFC favoriseraient l'obésité et les petits poids à la naissance.

 

  • Évitez d'acheter des ustensiles de cuisine recouverts de revêtement antiadhésif et préférez-leur des ustensiles en inox, des plats en verre…
  • Évitez l'utilisation des insecticides à l'intérieur de l'habitation ou aérez longuement pendant et après avoir utilisé un insecticide en pulvérisation.
  • Éviter exposer les nouveau-nés et les femmes enceintes aux produits contenant des composés perfluorés.

 

Éviter les retardateurs de flamme

Ils sont ajoutés aux matériaux pour mieux résister aux flammes (il s'agit de différentes familles de dérivés bromés, tels que les polybromodiphényléthers dits « PBDE »). Ils servent à ignifuger les équipements électroniques, les matelas et les oreillers, les tapis, les vêtements, les matériaux automobiles… Ils peuvent perturber le système hormonal thyroidien et entraver le développement neurologique des enfants.

 

  • Aérer quotidiennement votre habitation, votre bureau, mais aussi votre voiture.
  • Opter pour les fibres naturelles non traitées labellisés Oeko-Tex.
  • Éviter les textiles antibactériens.
  • De façon générale, réduisez l'utilisation des objets en plastique et optez pour des objets en verre, inox, céramique, porcelaine, fonte, fer, bois, tissus naturels…

 

Éviter la fumée de tabac

Éviter de fumer ou de subir le tabagisme des autres.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Dialoguer avec son médecin pour un traitement réusssi 

CHOISIR