Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Santé et Environnement > Pollution et santé > Effets sur la santé et l'environnement de la pollution de l'air

Pollution et santé 

Effets sur la santé et l'environnement de la pollution de l'air

[ Publié le 24 mai 2013 ]

La pollution de l'air a des effets importants sur l'environnement et la santé des personnes à court et/ou long terme. Certaines catégories de la population y sont plus ou moins exposées et sensibles.

Les effets de la pollution de l'air sur l'environnement

La pollution de l'air impacte fortement la santé des végétaux. Certains polluants peuvent entraver la croissance des plantes, c'est par exemple le cas de l'ozone. Ils peuvent également amoindrir la résistance des plantes à certains agents infectieux, voire provoquer des nécroses. La pollution de l'air est également responsable de la formation des pluies acides qui entraînent le dépérissement des forêts et la dégradation des sols.

Les oxydes de soufre ainsi que les pluies acides corrodent et rongent les bâtiments et les monuments, tandis que les particules en suspension provoquent des salissures sur le bâti.

 

Les effets de la pollution de l'air sur la santé

La pollution de l'air entraîne des effets sur la santé à court et à long terme.

Les effets à court terme

On parle d'effets à court terme lorsqu'un problème de santé apparaît quelques jours ou quelques semaines après que la personne a été exposée à une augmentation importante des niveaux de polluants atmosphériques.

Les effets à court terme se remarquent surtout chez les enfants ou les personnes malades.

Ce sont principalement des affections respiratoires telles que des crises d'asthme, des bronchiolites, des crises d'allergies…, des irritations des muqueuses, des yeux ou de la peau. On remarque également une hausse des accidents cardiovasculaires. Ainsi, le risque d'infarctus et d'accidents vasculaires cérébraux (AVC) est multiplié par 3 suite à l'exposition à une forte pollution atmosphérique.

 

Les effets à long terme

On parle d'effets à long terme lorsque la pathologie apparaît suite à une exposition chronique de plusieurs mois ou plusieurs années. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que la pollution atmosphérique provoque 1,3 million de décès dans le monde chaque année.

La pollution de l'air est ainsi responsable d'affections cardiaques comme des troubles du rythme ou des AVC. Elle est aussi responsable de l'apparition ou de l'aggravation de cancers, notamment de cancers du poumon. La pollution de l'air serait également responsable de troubles de la fertilité comme la baisse de la fertilité masculine, l'augmentation des avortements spontanés ou des naissances prématurées.

 

Les catégories de population les plus sensibles à la pollution de l'air

Les femmes enceintes

Il semble que les femmes enceintes exposées à la pollution générée par le trafic routier donnent naissance à des bébés de petite taille et de faible poids. L'exposition du fœtus et de l'enfant de moins d'1 an à la pollution routière, aux oxydes d'azote et aux particules en suspension accroîtrait le développement de l'autisme. Enfin, une exposition prénatale aux hydrocarbures aromatiques polycycliques serait néfaste pour leur développement cognitif.

 

Les enfants

Les enfants en bas âge exposés à la pollution atmosphérique, et notamment à l'ozone, ont presque 2 fois plus de risques de développer de l'asthme, 3 fois plus de risques de faire de l'eczéma et sont plus sensibles aux infections de la sphère ORL. Ils sont également plus sensibles aux allergènes alimentaires. De plus, la pollution de l'air pourrait réduire l’efficacité des produits dispensés par les inhalateurs lors de crises d’asthme.

 

Les sportifs

Au cours d'un exercice physique, un sportif inspire jusqu’à 10 fois plus d’air qu’une personne au repos, ce qui augmente son exposition aux polluants. L'exposition du sportif à l'ozone provoque une diminution de sa capacité pulmonaire et donc de ses performances, mais surtout augmente le risque de faire une crise d'asthme.

 

Les personnes âgées

Les personnes âgées sont très sensibles à la pollution de l’air car leur système de défense est amoindri et leur capacité respiratoire et cardiovasculaire est souvent altérée.

 

Certaines catégories professionnelles

Les personnes exerçant une activité professionnelle à proximité du trafic routier comme les conducteurs de poids lourds ou d’autobus, les agents de péage, les agents de la circulation, le personnel chargé de l’entretien des routes… sont plus exposées à la pollution atmosphérique.

 

Les personnes malades

Les insuffisants respiratoires, les asthmatiques… sont plus sensibles à la pollution de l'air.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie