Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Santé et Environnement > Pollution et santé > Sources de pollution de l'air

Pollution et santé 

Sources de pollution de l'air

[ Publié le 24 mai 2013 ]

Bien qu'il existe des sources de pollution de l'air naturelles telles que les éruptions volcaniques qui émettent des cendres, les marécages qui exhalent du dioxyde de carbone, les incendies…, les sources de pollution de l'air sont le plus souvent le fait des activités anthropiques.

Les activités agricoles

Les activités agricoles sont une source importante de pollution de l'air. L'utilisation d'engrais azotés et ammoniaqués ainsi que le stockage des déjections animales provoquent le rejet de gaz d'ammoniac. L'élevage intensif est une source importante d'émission de méthane. De plus, l'utilisation de produits phytosanitaires provoque une pollution sur de longues distances.

 

Les activités industrielles

Les plus grandes sources industrielles de pollution de l'air sont les installations de combustion telles que les incinérateurs ou les centrales thermiques. En effet, la combustion du charbon, des déchets, du gaz ou encore des particules de bois entraîne l'émission d'oxydes d'azote, de particules en suspension, de dioxyde de soufre, d'hydrocarbures aromatiques polycycliques…

Les industries pétrochimiques sont elles aussi très polluantes. Elles émettent principalement des COV, libérés lors du remplissage des cuves ou de la combustion incomplète du carburant.

 

Les activités de chauffage

Se chauffer et produire de l'eau chaude sont des sources non négligeables de pollution, surtout dans les villes. Les polluants varient en fonction du combustible utilisé : l'utilisation de bois de chauffage émet par exemple des particules fines, des COV, des oxydes de carbone… Pour enrayer ce phénomène, un arrêté préfectoral prévoit d'ailleurs d'interdire les feux de cheminée à foyer ouvert, en Ile-de-France à partir de 2015 pour diviser par 2 la pollution aux particules fines dans l'air intérieur et extérieur dans la région.

 

Le trafic routier

Le trafic routier, et notamment les véhicules à moteur diesel, est responsable principalement d'une pollution par les COV, les oxydes d'azote et les particules en suspension. Les particules en suspension sont générées par les matières imbrûlées dans les gaz d'échappement, l'usure des pneumatiques et des pièces mécaniques ainsi que du revêtement routier. Ces particules, constituées d'hydrocarbures, de dioxines… sont redoutables de par leur composition, mais aussi du fait que les catalyseurs les scindent en micro et nanoparticules qui pénètrent loin dans l'organisme. Elles sont cancérigènes et mutagènes. Le transport routier, qui utilise beaucoup de véhicules diesel, est très polluant. Les véhicules diesel, qui représentent 60 % du parc français, émettent également du formaldéhyde en bien plus grande quantité que les véhicules essence ou GPL. L'amélioration du parc automobile, par l'adoption de mesures contraignantes comme les normes d'émissions de polluants, les pots catalytiques…, est malheureusement limitée par l'augmentation du trafic.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER