Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Santé et Environnement > Produits cosmétiques et santé > Des produits de beauté susceptibles de contenir des substances toxiques

Produits cosmétiques et santé 

Des produits de beauté susceptibles de contenir des substances toxiques

[ Publié le 23 mai 2013 ]

Certains produits de beauté font, plus que d'autres, régulièrement l'objet de mises en garde du fait de leur teneur en substances toxiques. C'est le cas du henné noir utilisé pour les tatouages temporaires, des anti-transpirants, des vernis à ongles…

vernis

L'autobronzant

Souvent utilisés tout au long de l'année ou au début du printemps pour avoir bonne mine, les produits autobronzants pourraient présenter des risques. En effet, la majorité d'entre eux contiennent de la dihydroxyacétone ou DHA, qui est la molécule colorant la peau lorsqu’elle entre en contact avec les acides aminés de l’épiderme. La DHA est soupçonnée d'effets nocifs sur la santé (son caractère cancérigène est l'objet de débat). D'autre part, elle ne protège pas la peau des UV et ne dispense donc pas de l'application de crème solaire. Les autobronzants peuvent aussi contenir du formaldéhyde qui est un ingrédient reconnu cancérigène par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Si l'on souhaite utiliser ce produit, il faudra préférer les contenants en tube plutôt que les présentations sous forme de spray pour limiter les risques d'inhaler de la DHA.

 

Les déodorants et les anti-transpirants

Les déodorants, et surtout les anti-transpirants, font actuellement l'objet de mises en garde à cause de leur teneur en sels d'aluminium comme le chlorhydrate d’aluminium par exemple. Cette substance pénètre dans l'organisme et est suspectée de favoriser le cancer du sein. Dans certains anti-transpirants, cette substance représente parfois 25 % du produit total ! Les déodorants et les anti-transpirants peuvent également contenir des parabènes qui sont, pour certains, des perturbateurs endocriniens, ainsi que du triclosan qui est utilisé pour ses propriétés antibactériennes. Le triclosan est soupçonné d'avoir des effets néfastes sur les fonctions musculaires et notamment sur le fonctionnement cardiaque. Il entrave également le bon fonctionnement de la glande thyroïde et est aussi suspecté de favoriser la résistance aux antibiotiques de certaines bactéries. Enfin, il est suspecté de favoriser la survenue de réactions allergiques, en particulier chez les enfants.

 

Il est donc recommandé de limiter l'utilisation de ces produits et surtout de l'anti-transpirant qui entrave une fonction naturelle du corps humain qui est la régulation de la température corporelle par la sudation. L'absorption des composés contenus dans ce type de produit est facilitée lorsque la peau est lésée. Leur usage est donc plus particulièrement déconseillé après rasage ou épilation.

 

Le henné noir

Le henné noir est essentiellement utilisé pour réaliser des tatouages temporaires qui durent quelques semaines. Contrairement au henné naturel qui ne contient que des plantes et donne une teinte allant du orange au marron orangé, le henné noir contient souvent des produits chimiques pour foncer la couleur et notamment de la paraphénylène diamine (PPD). Cette substance est interdite dans les cosmétiques depuis 2005 mais est parfois ajoutée illégalement par certains tatoueurs dans de très fortes concentrations, de l'ordre de 20 à 30 % du produit total.  

Ce produit est très allergisant et peut provoquer des démangeaisons et des eczémas de contact. Une personne qui aura présenté une réaction au PPD une première fois exprimera une réaction allergique à chaque nouvelle rencontre avec l'allergène... Et cet ingrédient est présent partout dans notre environnement : il est utilisé pour colorer les jeans, le plastique, les cuirs, et entre dans la composition du cirage…

 

Les parfums

Les parfums contiennent de nombreux produits chimiques qui sont malheureusement fréquemment absents des listes d'ingrédients : perturbateurs endocriniens, produits allergisants, formaldéhyde... Les parfums sont d'autant plus néfastes qu'ils sont conditionnés en spray, car les gouttelettes en suspension peuvent être inhalées ou entrer en contact avec les yeux.

 

Les rouges à lèvres

Le principal problème des rouges à lèvres est qu'ils contiennent de faibles quantités de plomb. Cet ingrédient est retrouvé dans beaucoup de marques de rouges à lèvres. En 2011, la Food and Drug Administration (FDA) a ainsi testé 400 rouges à lèvres présents sur le marché en 2010 et propose une liste de ces produits classés par ordre de concentration en plomb. Il faut toutefois noter que le risque pour la santé est faible car les teneurs en plomb mesurées dans les rouges à lèvres (ou dans une moindre mesure les gloss) restent largement inférieures aux limites recommandées en Allemagne ou au Canada par exemple.

 

Le plomb est un neurotoxique puissant qui peut entraîner des troubles mentaux, des retards d’apprentissage, de langage et de comportement. Ce métal traverse facilement la barrière placentaire, ce qui le rend particulièrement dangereux pour les femmes enceintes. Il est responsable de saturnisme et est également suspecté d’être cancérigène.

Par mesure de précaution, il convient d'éviter les produits contenant les plus fortes concentrations en plomb et de limiter les retouches en cours de journée, surtout pour les femmes enceintes.

 

Les vernis à ongles

Dans certains vernis à ongles qui ne sont pas en conformité avec la réglementation, on trouve encore des phtalates, bien que certains d'entre eux soient interdits dans les cosmétiques depuis 2001 ainsi que du formaldéhyde à des concentrations supérieures aux 5 % autorisés depuis 1996. Certains d'entre eux peuvent même contenir du toluène qui est une substance suspectée d’être cancérigène. Les plus fortes concentrations en polluants se trouvent souvent dans les vernis bon marché, chez les destockeurs ou encore sur les marchés.

Les phtalates et le formaldéhyde peuvent facilement traverser l'ongle et être absorbés par l'organisme, car l'ongle est un organe poreux au même titre que la peau. Ces substances étant très volatiles, elles sont, de plus, fréquemment inhalées lors de la pose. L'usage quotidien et au long cours de ces produits pourrait se révéler dangereux.

 

Les laques et les fixateurs pour cheveux

Certaines laques et fixateurs pour cheveux contiennent des phtalates et du  PolyEthylene Glycol (PEG). Ce dernier est soupçonné de pouvoir contenir des substances irritantes et potentiellement cancérigènes.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Dialoguer avec son médecin pour un traitement réusssi 

CHOISIR