Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Santé et Environnement > Produits cosmétiques et santé > Sélection de produits de soin susceptibles de contenir des substances toxiques

Produits cosmétiques et santé 

Sélection de produits de soin susceptibles de contenir des substances toxiques

[ Publié le 23 mai 2013 ]

En France, les crèmes hydratantes, les dentifrices, les lingettes imprégnées, les crèmes solaires, etc. contiennent, pour beaucoup, des substances douteuses ou néfastes pour notre santé.

substances

Voici une sélection de produits de soin pouvant contenir des substances préoccupantes pour la santé et pour l'environnement

 







Les crèmes hydratantes

Les crèmes hydratantes pour le visage et le corps intègrent souvent dans leurs ingrédients des parabènes ou leurs composés (ethyl parabene, methyl parabene…). Ces substances sont utilisées pour leurs propriétés antibactériennes et antifongiques malgré le fait qu'elles soient allergisantes et, pour certains composés de cette famille, reconnues comme des perturbateurs endocriniens pouvant entraîner des troubles de la fertilité.

Ces crèmes contiennent également souvent des PolyEthylene Glycol (PEG). Ce composé est soupçonné de contenir des substances irritantes et potentiellement cancérigènes.

 

Les lingettes imprégnées

La plupart des lingettes imprégnées contiennent un agent conservateur toxique : le phénoxyéthanol aussi appelé « phénoxytol » ou « EGphE ». Ce conservateur est toxique pour le sang et le foie car il peut être absorbé par la peau ou par voie orale. Il est recommandé d'éviter d'utiliser des lingettes de ce type chez les enfants et surtout chez les nourrissons (pour la toilette du siège par exemple).

De plus, les lingettes sont très polluantes.

 

Les crèmes solaires

Les crèmes solaires traditionnelles sont constituées d'une association :

  • de filtres UV organiques ou chimiques qui absorbent les rayons ultra-violets,
  • de filtres UV minéraux, composés d'oxyde de titane et d'oxyde de zinc, qui reflètent la lumière.

Certains filtres chimiques étant accusés d'être des perturbateurs endocriniens, certains fabricants proposent à présent des crèmes composées uniquement de filtres minéraux. Mais cette composition rend la crème solaire difficile à appliquer et laisse des traînées blanches sur la peau. Pour résoudre ce problème, les fabricants incorporent alors des filtres minéraux sous forme de nanoparticules. Ces particules sont si fines qu'elles sont soupçonnées de passer la barrière épidermique ainsi que d'autres barrières physiologiques pour atteindre les organes internes. Il s'agit d'une technique relativement récente, et nous manquons d'études pour évaluer l'impact de ces nanoparticules sur la santé. À partir du 11 juillet 2013, les fabricants auront l'obligation d'indiquer la présence de nanoparticules sur les étiquettes.  

Le dioxyde de titane est suspecté d'effets cancérigènes lorsqu'il est sous forme nanométrique. Là encore, les études scientifiques sont en cours et se contredisent. Dans le doute, il est recommandé d'éviter d'utiliser une crème solaire sur une peau blessée ou sur des coups de soleil. Il est également recommandé d'éviter ces crèmes solaires durant la grossesse et sur les enfants de moins de 6 mois.


Enfin, il faut privilégier les contenants de type tube plutôt que les sprays. Si l'on utilise des sprays, il faut éviter de les vaporiser dans des lieux fermés car cela favorise l'inhalation des nanoparticules.

 

Il faut aussi savoir que les crèmes solaires sont à l'origine d'une forte pollution des eaux et favoriseraient la disparition des massifs coralliens.

 

Les shampoings

La plupart des shampoings renferment des Sodium-laureth-sulfate (ou sodium-lauryl-sulfate ou SLS) qui sont des agents moussants. Outre le fait qu'ils assèchent la peau et le cuir chevelu, provoquent des démangeaisons et favorisent la formation des pellicules, les SLS sont soupçonnés d'être des perturbateurs hormonaux.
On peut également y retrouver des alkylphénols qui sont des perturbateurs endocriniens et ont un impact sur la fertilité.

 

Les dentifrices

Les dentifrices contiennent, pour la plupart, du triclosan qui est apprécié pour ses propriétés antibactériennes. Le problème est que le triclosan est soupçonné de perturber le bon fonctionnement de la thyroïde, de favoriser la survenue d'allergies chez les enfants mais aussi d'augmenter la résistance de certaines bactéries aux antibiotiques.

Il est bioaccumulable dans les tissus et très toxique dans l'environnement.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Dialoguer avec son médecin pour un traitement réusssi 

CHOISIR