Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Santé et Environnement > Protéger ses yeux du soleil > Quels sont les dangers du soleil pour les yeux ?

Protéger ses yeux du soleil 

Quels sont les dangers du soleil pour les yeux ?

[ Publié le 5 juillet 2012 ]

Le rayonnement solaire se décompose en rayons visibles, les infrarouges, et en rayons invisibles, les ultraviolets. Ce sont les ultraviolets, ou UV, qui sont considérés comme les plus dangereux pour les yeux. En effet, ils peuvent endommager le cristallin chez l’adulte, et jusqu’à la rétine chez l’enfant.

Les rayons UV : A, B et C

Les rayons ultraviolets sont de trois sortes, selon leur longueur d’ondes :

- les rayons UV A : les plus dangereux. Ils peuvent endommager le cristallin chez les adultes et même la rétine et la cornée chez les enfants ;

- les rayons UV B et UV C : considérés comme moins agressifs, ils ne sont pas inoffensifs pour autant et sont absorbés par le cristallin et la rétine.


Spectre

 

La quantité de rayons UV à laquelle on est exposé est indépendante de la chaleur ressentie (par temps couvert par exemple).

 

Elle peut être fortement augmentée par le phénomène de réflexion lumineuse sur des surfaces claires (ex. : murs blancs) ou réfléchissantes (ex. : immeubles vitrés) :

- l’eau réfléchit jusqu’à 10 % des UV,

- le sable jusqu’à 20 %,

- la neige 85 %.

 

 Les effets des rayons UV sur les yeux

UV A, B ou C, tous les rayons UV sont dangereux pour les yeux. 

 

Schéma-Oeil

 

Les rayons UV peuvent provoquer des lésions dangereuses pour ceux qui s’exposent sans se protéger les yeux, et ils peuvent aussi favoriser l’apparition de certaines pathologies oculaires :

 

- ophtalmie : elle touche la cornée et elle est causée par la réflexion des UV sur la neige, la mer et le sable. Elle peut aussi être due à une exposition à une lampe à UV sans protection. L’ophtalmie peut être comparée à un fort coup de soleil, entraînant une brûlure de la couche superficielle de la cornée : l’épithélium cornéen.

 

L’ophtalmie se manifeste par : 

  •  des picotements, une sensation de « sable sous les paupières »,  
  • des douleurs avec rougeur oculaire, larmoiement et photophobie (difficulté à supporter les sources lumineuses).  

 

Ces désagréments apparaissent de 2 à 8 heures après l’exposition. Le traitement repose sur l’occlusion des yeux grâce à un pansement. Un antalgique peut être prescrit pour soulager la douleur. Le plus souvent, la situation redevient normale en moins de 48 heures et sans laisser de séquelle ; 

 

- apparition précoce de la cataracte : il s’agit d’une opacification du cristallin, la petite lentille ovale située derrière la pupille. La vision devient alors floue, avec des couleurs plus fades ;

 

- accélération de la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge) : elle touche la partie centrale de la rétine. La DMLA peut entraîner une perte de la vision centrale, obligeant le patient à suivre une rééducation basse vision ; 

- atteintes graves de la rétine ;

 

- cancer de la peau sur les paupières ;

 

- inflammation des muqueuses oculaires ;

 

- ulcération de la cornée (kératite) ;

 

- kératoconjonctivite printanière : elle touche plutôt les jeunes garçons (avant la puberté). Cette pathologie est typique des régions méditerranéennes, et devient plus virulente l’été. Les sujets atteints présentent une hypersensibilité à la lumière et à la chaleur, touchant la conjonctive Membrane muqueuse transparente qui recouvre la face interne des paupières (conjonctive tarsale) et tapisse une partie du globe oculaire (conjonctive bulbaire). (Source : Larousse ©) Voir la définition  

[ Publié le 27 octobre 2011 ]
(glossaire Larousse). La kératoconjonctivite dure environ 10 ans, puis disparaît spontanément. Des séquelles restent parfois, comme une baisse de l’acuité visuelle ;

 

- rétinopathie solaire : elle est une inflammation de la rétine, provoquant un œdème maculaire. L’excès de lumière, touchant la rétine, provoque un éblouissement parfois douloureux. Cette lésion atteint principalement des personnes ayant passé trop de temps à fixer le soleil, surtout pendant les éclipses. Le centre de la rétine peut être brûlé du fait de cette exposition. Une tache noire apparaît dans le champ visuel droit devant, la vision des couleurs est altérée, et les lignes droites semblent incurvées. L’œdème maculaire est en principe régressif : en quelques jours, ou quelques mois, la vision redevient normale, grâce à un traitement à base de cortisone, appliqué localement. Mais lorsque l’œdème maculaire est trop grave, la personne atteinte peut en garder des séquelles, comme un amoindrissement de ses capacités visuelles.

 

Mots-clefs : Oeil , Soleil

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie