Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Santé au travail > Alimentation et horaires décalés > En horaires décalés et mauvaise alimentation : quels sont les risques pour ma santé ?

Alimentation et horaires décalés 

En horaires décalés et mauvaise alimentation : quels sont les risques pour ma santé ?

[ Publié le 17 novembre 2017 ]

Travailler en horaires décalés entraîne la plupart du temps une modification de l’alimentation. Si l’alimentation n’est pas adaptée, les conséquences peuvent être diverses : prise de poids, troubles digestifs, taux de triglycérides et/ou de cholestérol trop élevés, surconsommation d’alcool, risques de maladies cardiovasculaires, d’hypertension, de diabète…

 

Quand les horaires de travail et de sommeil sont décalés, on consomme parfois deux repas par jour, voire un seul, au lieu de trois. Des jeûnes à répétition entraînent une surconsommation sur les repas suivants : on risque alors de prendre du poids. Les sensations de faim et les « coups de pompe » sont bien présents et il est très fréquent de se tourner vers le grignotage, le café sucré ou le cola pour tenir le coup. Les produits consommés lors du grignotage sont souvent nutritionnellement peu intéressants et apportent des graisses et des sucres en grandes quantités. Le grignotage à répétition coupe la faim au moment des repas, donc décale les sensations de faim ; il déstructure l’alimentation et occasionne une prise de poids. Avec la prise de poids, on est tenté de faire des régimes drastiques, qui peuvent entrainer un effet yoyo.

 

Des ballonnements, troubles du transit intestinal ou brûlures d’estomac peuvent être la conséquence de repas consommés trop rapidement, de repas trop riches en graisses, d’aliments mal mastiqués, de repas déséquilibrés, d’une consommation excessive de café, etc. Il est conseillé de manger en 20 minutes minimum et de mastiquer les aliments.

 

Si la consommation de produits sucrés (boissons sucrées, sucre ajouté, gâteaux…) et/ou d’alcool est excessive, cela peut entraîner une augmentation et un taux trop élevé des triglycérides. En horaires décalés, on peut voir des consommations excessives d’alcool « pour tenir le coup », « pour se détendre » ou « pour réchauffer ». L’alcool est une boisson très calorique ; il ne peut pas remplacer l’eau et entraîne une baisse de l’attention. On peut consommer du café ou toute autre boisson chaude sans ajouter de sucre.

 

Une alimentation riche en lipides, notamment en acides gras saturés (charcuterie, beurre, fromage, crème fraîche, pâtisserie…), peut entraîner une augmentation du taux de cholestérol LDL (« mauvais cholestérol »). On peut consommer ces produits mais en quantités limitées.

 

Une consommation importante de pain, de fromage, de charcuteries, de plats industriels seront à l’origine d’une trop grande consommation de sel (sodium). Si vous voulez tester vos connaissances, tentez notre quiz sur le sel

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER