Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Bien vivre > Santé au travail > Les maladies professionnelles : le bruit > Comment caractérise-t-on le bruit ?

Les maladies professionnelles : le bruit 

Comment caractérise-t-on le bruit ?

[ Publié le 17 septembre 2012 ]

Le bruit est caractérisé par son niveau, mesuré en décibels, et par sa fréquence. Le seuil de danger acoustique est fixé à 90dB et par exemple, une tondeuse à gazon émet un bruit de 92dB.

Un bruit se caractérise essentiellement par son niveau et par sa fréquence.

Le niveau de bruit, qui détermine si un son est fort ou faible, se mesure en décibels (dB).
Le niveau zéro, 0 dB, correspond au seuil de l’audition humaine. À chaque fois que le niveau sonore d’un bruit augmente de 3 dB, la quantité de bruit reçue passe du simple au double.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande un niveau de bruit ambiant inférieur à 35 dB pour un repos nocturne convenable et une bonne récupération. Le seuil de danger acoustique est fixé à 90 dB. Au-delà de 105 dB, des pertes irréparables de l’audition peuvent se produire.

 

Quelques repères

Source du bruit

dB

marteau-burineur pneumatique, à 1 mètre

115

scie circulaire à main, à 1 mètre

115

métier à tisser

103

rotative à journaux

95

tondeuse à gazon motorisée, à 1 mètre

92

camion diesel roulant à 50 km/h, à 20 mètres

85

voiture roulant à 60 km/h, à 20 mètres

65

conversation, à 1 mètre

55

La fréquence correspond quant à elle à la hauteur du son. Plus la fréquence d’un son est élevée, plus le son est aigu. La fréquence s’exprime en Hertz, noté Hz.

La perception humaine des sons varie avec le niveau sonore et avec la fréquence.

Dans la gamme des niveaux sonores de la vie courante (faibles à modérés), l’oreille est moins sensible aux sons graves (fréquence (Hz) basse) et aigus (fréquence (Hz) élevée) qu’aux sons médiums (compris entre 500 à 2000 Hz).

Dans les niveaux sonores élevés, à l’inverse, l’oreille est davantage sensible aux sons graves.

Afin de prendre en compte cette sensibilité physiologique particulière, on applique au son mesuré (en dB) un filtre représentatif de la perception humaine.

Pour en savoir plus sur l’audition humaine, vous pouvez lire notre dossier L'audition : un sens à préserver

 

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Blog expert

Le silence, ça s'apprend !

par Christine Ramonnet  ,  Stéphanie Renaudin

silence-zenitude

Dialoguer avec son médecin pour un traitement réusssi 

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER