Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Rendez-vous experts > Messieurs, parlons sexualité - 15/09/17

Rendez-vous experts

Messieurs, parlons sexualité - 15/09/17

[ Publié le 15 septembre 2017 ]

Expert : Sonia Lebreuilly, sexologue

 

picto-tchat Bonjour, je souhaiterais savoir si lors d'une fellation qd on avale le sperme de son partenaire on peut être contaminé par le virus du sida

Sonia Lebreuilly : Il n’y a pas de danger sauf dans le cas ou l’homme est porteur du VIH.

Dans ce cas, il existe un risque d’être contaminé par le sexe oral. La contamination peut se faire entre le sperme et les muqueuses de la bouche si elles sont irritées ou blessées, cela constitue alors une porte d’entrée pour le virus. Le fait d’avaler ou de recracher le sperme ne changerait rien.

A savoir une personne séropositive réduit fortement le risque de transmission si elle est traitée.

Pour réduire les risques je vous conseille alors l’utilisation d’un préservatif ou d’éviter le contact entre la bouche et les sécrétions sexuelles (sperme et liquide pré-éjaculatoire).

A savoir, d’autres infections sexuellement transmissibles peuvent se transmettre par les pratiques bucco-génitales.

 

picto-tchat Bonjour,

J'ai 67 ans et je prends depuis plusieurs années du Valsartan Mylan pour raison de tension artérielle, bien que je n'ai jamais eu de symptômes particuliers.

J'ai constaté que depuis que je prends ce médicament, j'ai eu une perte progressive d'érection qui m'handicape beaucoup.

J'ai lu dans différents forums que c'était le alsartan qui pouvait en être la cause.

Qu'en pensez vous ? Quelle est la solution "douce" possible pour que  ces effets disparaissent (hors viagra qui me semble très  contraignant) ?

Sonia Lebreuilly : C’est en effet un des effets secondaires connus de ce type de traitement. Je vous suggère d’en discuter avec votre médecin traitant afin de changer de molécule ou de modifier le dosage pour tenter d’annuler ce désagrément.

A savoir l’hypertension artérielle elle-même peut induire des troubles de l’érection. Une mauvaise compliance au traitement (irrégularités de prises) peut donc favoriser les troubles sexuels.

Vous pouvez également consulter un-e sexologue et/ou un médecin urologue pour améliorer votre situation

 

picto-tchat Pour l’homme quelle est la sensation donnée par le préservatif féminin ? Est-ce moins gênant que le préservatif masculin ?

Sonia Lebreuilly : Tout dépend de la gêne que vous rencontrez avec le préservatif masculin.

Le préservatif féminin propose une texture douce, de plus il n’est pas en latex (donc pas de risque d’allergies).  Il est également plus large, il ne sert pas le sexe de l’homme. Il est assez fin pour favoriser les sensations, tout en étant  très solide.

Par contre, il est conseillé de le tenir au moment de la pénétration pour ne pas pénétrer à côté.

 

picto-tchat Une femme vaginale ou clitoridienne ? Est-ce une vraie question ?

Sonia Lebreuilly : Bonne question ! Dans les deux cas, le plaisir sexuel provient du clitoris,

  • soit au niveau de son capuchon, donc par sollicitation externe.
  • soit au niveau de ses racines (interne). Ces dernières entourent le vagin et peuvent donc  être sollicitées par des stimulations à l’entrée et/ou à l’intérieur du vagin (avec un doigt, un pénis, un sex toy et surtout par des contractions/relâchements des muscles périnéaux de la femme elle-même).

 

picto-tchat Bonjour, l'andropause : ça arrive quand et qu’est-ce que ca change ?

Sonia Lebreuilly : L’andropause est l’équivalent chez l’homme de la ménopause  pour la femme. Elle est également nommée DALA, déficit androgénique lié à l’âge.

Cela correspond à une chute hormonale, elle peut induire des modifications corporelles, une baisse du désir, des troubles de l’érection, des troubles du sommeil et/ou de l’humeur, de l’ostéoporose… Selon les personnes (comme la ménopause) les effets sont plus ou moins visibles. Cela se produit entre 45 et 65 ans.

Certaines de ces modifications surviennent progressivement dans la vie d’un homme et sont d’avantage liée au vieillissement, sans être pour autant liée au DALA.

Le médecin généraliste ou l’andrologue, après examen clinique et biologique,  peuvent convenir de proposer un traitement substitutif pour tenter de pallier certains de ces effets.

 

picto-tchat Après 10 ans de vie commune (fidèle !), une séparation douloureuse et un an sans sexe, je viens de rencontrer une personne qui me plait. Je me demande comment ca se passerait si on passait à l’acte : est-ce qu’on retrouve les mêmes sensations qu’avec son ancienne partenaire ? Comment éviter la panne ?

Sonia Lebreuilly : Toute nouvelle expérience avec une nouvelle partenaire se vit comme une première fois. Je vous suggère de vivre ce moment comme une découverte, sans rechercher d’anciennes sensations.

Recentrez- vous sur vos sensations, vos 5 sens, votre partenaire, ses réactions, son corps, pour vivre le moment présent et ne pas être dans vos pensées.

Plus vous penserez à une probable panne, moins vous vivrez ce moment et au contraire vous entretenez  une angoisse qui n’a pas lieu d’être. Et si jamais l’érection est difficile à obtenir ou si elle n’est pas assez rigide, prenez le temps des caresses sensuelles et des préliminaires.

 

picto-tchat Bonjour, quels sont les différents médicaments qui peuvent booster la sexualité ?

Sonia Lebreuilly : Il n’y a aucun booster de sexualité, ni de médicament qui favorise la libido.

Il existe 2 catégories de médicaments :

  • Les IPDE5 pour les troubles érectiles : Ils facilitent et permettent une meilleure rigidité de l’érection par mécanismes vasculaires. Ils peuvent également  favoriser les érections matinales, redonner confiance et de ce fait favoriser la libido.
  • Les ISRS (la dapoxétine) pour retarder l’éjaculation.

Il est reconnu que le stress et le manque de sommeil nuisent à la sexualité (cela peut se faire ressentir par une baisse du désir et/ou des troubles de l’érection). Une prise en charge de ces facteurs peut donc favoriser la sexualité de la personne.

 

picto-tchat Bonjour, comment lutter contre l'éjaculation précoce pour épanouir sa sexualité ?

Sonia Lebreuilly : L’éjaculation précoce, également appelée éjaculation prématurée, nuit en effet à la sexualité de l’homme et parfois du couple.

Cette difficulté peut se traiter en travaillant les pensées, les angoisses. Les habitudes corporelles peuvent également être retravaillées. Pour cela je vous conseille vivement de consulter un-e sexologue afin de solutionner cette situation et récupérer une sexualité épanouie.

Il existe également des traitements médicamenteux, qui sont à coupler de préférence avec une thérapie.

Petit conseil, prenez le temps des préliminaires, pour s’habituer à l’excitation sexuelle et prendre le temps de se faire plaisir. Optez également pour une attitude détendue lors des rapports sexuels et notamment lors de la pénétration (tentez de détendre vos fessiers, vos abdos, votre bassin et vos épaules).

 

picto-tchat Les hommes ont-ils les mêmes désirs et besoins sexuels que les femmes, merci?

Sonia Lebreuilly : A mon sens les femmes ont tout autant envie de sexualité que les hommes. C’est plutôt une question de personne. Cependant, notre éducation et notre culture ont longtemps limité/cachée la sexualité féminine, et de ce fait, les femmes osent moins faire part de leurs désirs à leur partenaire.

La répartition des rôles dans le foyer peut également engendrer une plus faible disponibilité des femmes pour la sexualité. Vous avez probablement entendu parler récemment de la charge mentale (gestion du foyer, des enfants et des taches ménagères). Si celle-ci est exclusivement à la charge de la femme dans le couple, forcement cela impacte sur sa disponibilité, sur son envie et sur l’énergie qu’elle peut/ souhaite mettre dans la sexualité.

 

picto-tchat Bonjour, j'hésite depuis plusieurs années à prendre du viagra pour stimuler mon érection, existe-t-il des effets secondaires dangereux?

Sonia Lebreuilly : Le Viagra®, Levitra® ou Cialis® sont des IPDE5. Ce sont des médicaments sous forme de comprimés,  délivrés sous ordonnance. Ils agissent contre les troubles de l’érection. Ils facilitent et permettent une meilleure rigidité de l’érection par mécanismes vasculaires.

A savoir, la seule prise du comprimé ne permet pas une érection, ce traitement n’impacte pas sur le désir. Une stimulation physique et/ou mentale est donc nécessaire pour déclencher l’érection.

Comme tout médicament ils peuvent avoir des effets secondaires. Les plus connus sont les rougeurs sur le visage, des maux de tête, le nez bouché, la sécheresse de la bouche et les courbatures... parfois des érections prolongées. Rien de dangereux. Par contre il reste un médicament, il est donc nécessaire de s’assurer que vous n’avez pas de pathologie et/ou que vous ne prenez pas de traitement contre indiquant sa prise. Il est donc nécessaire d’en discuter avec votre médecin généraliste. Vous conviendrez également avec lui d’une prise à la demande ou quotidienne selon votre situation.

Mot-clef : Sexualité

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

ECHANGER