Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

L'accueil dans un service d'urgence 

Les premiers intervenants à l'accueil

[ Publié le 7 décembre 2012 ]

La première personne qui prend en charge un patient dans un service d’urgence est un(e) infirmier (e) chargé d’évaluer très rapidement le degré d’urgence, et au besoin de prodiguer les premiers soins et réaliser les premiers examens avant l’arrivée du médecin.

L’accueil infirmier 

La première personne que l’on voit dans un service d’urgence est une infirmière d’accueil et d’orientation (IAO). L’accueil administratif se fait dans un second temps.

 

L’infirmière peut :

  • prodiguer les premiers soins (nettoyage d’une plaie, mise en place d’une attelle...) ;
  • réaliser des examens standard (mesure de la tension artérielle, du pouls, de la température, de la saturation en oxygène...) ;
  • évaluer le degré d’urgence (état de conscience, fréquence cardiaque et respiratoire...) ;
  • poser des questions au patient et/ou à l’accompagnant sur l’histoire de la maladie, les antécédents et les traitements en cours ;
  • transmettre les premières informations utiles au médecin urgentiste.

 

L’intervention du médecin

Une fois le patient installé dans une salle de soins, le médecin intervient pour poursuivre la prise en charge. Le premier intervenant peut être un étudiant en médecine (l’externe), un interne de médecine générale ou de spécialité (gynécologue, cardiologue…) ou encore un médecin urgentiste ou sénior. Tous les cas de figure sont possibles et dépendent du type d’établissement.

 

En fonction de la nature de l’urgence, il est fréquent qu’un autre avis soit demandé auprès d’un confrère spécialiste d’astreinte ou de garde (ophtalmologiste, ORL, psychiatre, chirurgien...)

 

La secrétaire hospitalière

Le plus souvent, pendant que le patient est vu par l’infirmière d’accueil et d’orientation, il est demandé à l’accompagnant de s’occuper des démarches administratives de prise en charge dans l’établissement auprès d’une secrétaire hospitalière.

 

Au moins une pièce d'identité doit être fournie, ce qui permettra d’imprimer des étiquettes au nom du patient, étiquettes qui serviront à l’identifier sur tous les documents relatifs à sa prise en charge au sein de l’établissement comme les résultats des examens complémentaires qui seront réalisés (radio, prise de sang...).

 

Pour les urgences vitales, les formalités sont bien sûr simplifiées, le patient n’étant pas toujours accompagné.

 

Pour les urgences dites ressenties, qui relèvent de la consultation non programmée, les pièces à fournir sont les mêmes que pour une consultation normale (pièce d’identité, carte vitale et attestation, carte de mutuelle le cas échéant, et tout document justifiant d’une situation particulière).

 


Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie