Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

La rhinite allergique de l'adulte 

L'essentiel

[ Publié le 17 janvier 2013 - mis à jour le 24 septembre 2013 ]

img-infosante-rhinite-allergique-psm

La rhinite allergique est une maladie très fréquente, c’est même l’un des principaux motifs de consultation d’un médecin généraliste en période de pollinisation (printemps et début d’été).

 

On l’appelle aussi « rhume des foins » en raison de son caractère apparemment saisonnier lorsque l’allergie est due aux pollens.

 

Pourtant, cette appellation est trompeuse : il existe des formes de rhinite allergique présentes toute l’année, notamment en cas d’allergie aux acariens, aux moisissures ou aux phanères d’animaux (poils, plumes, squames).

 

La rhinite allergique se manifeste par :

  • un écoulement nasal abondant, fluide et translucide ;
  • souvent accompagné d’une sensation de nez bouché et d’éternuements à répétition ;
  • de picotements : du nez, de la gorge et/ou des yeux ;
  • parfois de difficultés à respirer (« sifflements » ou oppression) et de toux ;
  • d’un larmoiement des yeux, souvent rougis et irrités ;
  • de maux de tête ;
  • et d’une fatigue, parfois aggravée par des troubles du sommeil.

 

La rhinite allergique peut réellement détériorer la qualité de vie de la personne qui en souffre.

 

Une fois le diagnostic posé, et selon l’importance et la durée des symptômes, le traitement reposera sur :

  • la prise de médicaments antihistaminiques,
  • et/ou une désensibilisation aux allergènes préalablement identifiés comme déclencheurs de la rhinite allergique.

 

Dans tous les cas, il faudra essayer de supprimer au maximum les expositions aux substances allergènes.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie