Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Maux de tête : céphalées et migraines 

Quels sont les traitements ?

[ Publié le 11 mars 2013 ]

Selon qu’il s’agit d’une céphalée ou d’une migraine, les traitements divergent. Les migraines sont les plus complexes à soigner. Leur fréquence déterminera le choix thérapeutique. Pour la moitié des patients pris en charge, le nombre de crises diminue de moitié.

Les traitements sont fonction du type de mal de tête. Pour soigner les céphalées de tension, moins sévères et, donc, moins handicapantes, le paracétamol ou l’aspirine sont indiqués. Des traitements de fond non médicamenteux peuvent également se révéler intéressants, à l’instar du sport et de toutes les techniques de relaxation. En revanche, les traitements contre la migraine ne sont d’aucune efficacité dans ce cadre.

 

En ce qui concerne la migraine, le traitement sera fonction du nombre de crises :

  • Moins de 6 crises par mois. Un traitement de fond n’est pas nécessaire. L’objectif est d’optimiser le traitement de crise. On prescrit en association des médicaments anti-inflammatoires et des triptans. Ces derniers sont des vasoconstricteurs dont l’objectif est de faire retrouver aux vaisseaux dilatés une taille normale. On commence par l’anti-inflammatoire. Si une heure après, le malade n’est pas soulagé, il passe alors aux triptans. Mais si à chaque crise le patient est obligé de prendre des triptans, il vaut mieux commencer par eux : cela diminue le nombre de prises médicamenteuses. Quand les crises commencent la nuit, il est recommandé de prendre les deux médicaments en même temps. Les triptans sont toutefois contre-indiqués chez les patients ayant des antécédents vasculaires. Dans ce cas, de la codéine est parfois prescrite. Avec prudence cependant, car elle peut entraîner un phénomène de dépendance, en raison du bien-être qu’elle procure.

 

  • Plus de 8 crises par mois. Un traitement de fond s’impose pour éviter une chronicisation des migraines et donc les abus médicamenteux. Dans ce cas là, les triptans ne suffisent plus. L’arsenal thérapeutique repose sur des médicaments initialement prévus pour d’autres pathologies. C’est le cas des bêtabloquants, du moins certains d’entre eux, à condition de ne pas souffrir d’hypotension. Deuxième classe de médicaments, les antiépileptiques, particulièrement efficaces pour soigner les migraines avec aura. On estime que 15 % des crises migraineuses débutent par une aura. Enfin, les antidépresseurs sont indiqués pour soigner les migraines chroniques qui s’accompagnent d’un état dépressif. Quel que soit le remède, les résultats sont probants : pour environ 50 % des patients, la fréquence des crises est divisée par deux.
Mots-clefs : Douleur , Migraine

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie