Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Maux de tête : céphalées et migraines 

A quoi les maux de tête sont-ils dus ?

[ Publié le 11 mars 2013 ]

Si l’on soupçonne une origine génétique pour expliquer notamment la migraine, ses mécanismes demeurent encore incompris. Le sexe, le niveau d’anxiété et le mode de vie du patient constituent des facteurs plus ou moins aggravants.

Divers facteurs peuvent provoquer une migraine, notamment le stress, la fatigue, l’alcool, le chocolat ou encore les menstruations (soit une chute brutale du taux d’œstrogènes). Ces facteurs vont alors entraîner une sorte d’orage vasomoteur, qui part de l’hypothalamus Région centrale du diencéphale située à la base du cerveau, sous les thalamus et au-dessus de l'hypophyse, qui lui est reliée par une tige, la tige pituitaire. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

[ Publié le 27 octobre 2011 ]
situé dans les profondeurs du cerveau. Stimulée anormalement, cette zone va provoquer une dilatation des veines et des artères au niveau des méninges et entraîner l’apparition de la douleur.

 

Les recherches les plus récentes ont également permis d’identifier un certain nombre de gènes associés à la migraine. Et notamment dans une forme rare de migraine, baptisée « migraine hémiplégique familiale ». Elle concerne une centaine de familles en France. Ces mutations génétiques sont au nombre de 4, elles agissent sur les canaux ioniques qui règlent les entrées et les sorties au niveau des neurones. Résultat, ceux-ci deviennent hyperexcitables, entraînant une sensibilité exacerbée au bruit, à la lumière, etc. C’est cette hyperexcitabilité qui fait le terrain migraineux.

 

Quant à la forme plus classique de la migraine, même si les gènes restent à découvrir, une chose est sûre : l’incidence familiale joue un rôle déterminant. Ainsi, lorsque les deux parents sont migraineux, les enfants ont 8 « chances » sur 10 de l’être à leur tour.

 

En ce qui concerne la céphalée de tension, le processus est moins connu. Le lien entre tension anxieuse et tension musculaire est souvent mis en avant. Cela s’explique par le fait que les personnes qui en souffrent présentent souvent des contractures des muscles cervicaux dues au stress ou à l’anxiété, celles-ci étant souvent considérées comme à l’origine de la douleur. Mais des contractures sont également observées chez les migraineux.

 

Dans les cas de céphalées chroniques quotidiennes, avec des douleurs pouvant durer jusqu’à 15 jours par mois, il y a le plus souvent des facteurs associés, ce qu’on appelle des comorbidités. Elles sont principalement de deux ordres :

 

  • les comorbidités psychiatriques. A l’origine, un état anxio-dépressif qui explique la chronicité et l’entretient ;
  • l’abus de médicaments. Et notamment d’antalgiques qui, utilisés en trop grande quantité,  préparent paradoxalement la céphalée de rebond, dès le lendemain.

 

Ces céphalées chroniques quotidiennes concernent 3 % de la population.

Mots-clefs : Douleur , Migraine

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie