Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maux du quotidien > La rhinite allergique de l'adulte > Qu'est-ce que la rhinite allergique ?

La rhinite allergique de l'adulte 

Qu'est-ce que la rhinite allergique ?

[ Publié le 17 janvier 2013 - mis à jour le 24 septembre 2013 ]

La rhinite allergique traduit une réaction défensive du corps face à des substances environnementales qu’il identifie comme ennemies : les allergènes.
La rhinite allergique peut être intermittente ou persistante.

 

On estime aujourd’hui qu’environ 25 à 30 % des adultes souffrent de rhinite allergique dans les pays occidentaux et que sa prévalence a doublé en seulement 10 ans.
Il s’agit donc d’une maladie fréquente.

 

Lorsque le corps identifie une substance étrangère, l’allergène, il réagit en essayant de l’éliminer.
Cela peut se traduire par une rhinite allergique : une inflammation des muqueuses des fosses nasales et des symptômes de la sphère ORL (yeux, nez, gorge) ou plus larges (toux, asthme, eczéma).

 

Les allergènes à l’origine de la rhinite allergique peuvent être présents :

  • dans l’environnement domestique : moisissures, acariens, phanères d’animaux domestiques (squames, poils, plumes), blattes, etc. ;
  • à l’extérieur : pollens transportés par le vent ;
  • sur les lieux de travail : substances chimiques, acariens, moisissures, etc.

 

Selon les allergènes impliqués, la rhinite allergique peut être :

  • intermittente : quand l’exposition à l’allergène déclencheur de la rhinite est ponctuelle ou épisodique. C’est par exemple le cas pour les allergies aux pollens (arbres, herbacées, graminées), qui connaissent des pics d’émission plus ou moins importants selon les saisons. Pour être qualifiée d’intermittente, une rhinite allergique ne doit pas durer plus de 4 jours par semaine ou plus de 4 semaines par an ;

 

  • persistante : quand l’exposition aux allergènes déclencheurs de la rhinite allergique est constatée toute l’année, sans dépendre des saisons ou de contextes spécifiques. C’est le cas par exemple pour les allergies aux acariens domestiques ou aux phanères d’animaux (poils, plumes, squames). Une rhinite persistante dure plus de 4 jours par semaine ou plus de 4 semaines par an.

 

On distingue enfin plusieurs degrés de sévérité des rhinites allergiques, de « légère » à « modérée à sévère », sans rapport avec leur durée.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie