Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Le syndrome du bébé secoué 

L'essentiel

[ Publié le 22 janvier 2013 ]

A la naissance, la tête d’un bébé pèse presque autant que l’ensemble du reste de son corps. Et les muscles du cou, insuffisamment développés, sont incapables de la maintenir droite. Il faut attendre 8 à 12 mois pour que la tête bénéficie enfin d’une assise solide.

Pendant toute cette période, et surtout jusqu’à l’âge de 6 mois, la moindre secousse se traduit donc par une oscillation de la tête. Or si la secousse est trop violente, le risque est grand qu’elle se solde par un traumatisme crânien. C’est ce qu’on appelle le syndrome du bébé secoué (SBS)

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le SBS ne résulte pas d’un jeu qui aurait mal tourné ou d’un accident, mais bien d’une maltraitance qui doit faire l’objetd’un signalement aux autorités judiciaires. Il s’agit d’éviter les récidives, malheureusement fréquentes.

On estime que plus de 300 nourrissons sont victimes chaque année du syndrome du bébé secoué en France. Avec des conséquences graves : séquelles neurologiques irréversibles et parfois décès de l’enfant.

La prévention repose sur la sensibilisation à ce drame des parents et de toutes les personnes qui ont la charge d’un nourrisson.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Dialoguer avec son médecin pour un traitement réusssi 

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER