Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Hypertension artérielle (HTA) 

L'essentiel

[ Publié le 12 avril 2011 - mis à jour le 23 novembre 2016 ]

mobile-dis-hypertension

La pression artérielle représente la pression du sang à l’intérieur des artères. On parle d’hypertension artérielle quand la pression artérielle est en permanence trop élevée, soit mesurée en consultation médicale, supérieure ou égale à 140/90 mm de mercure, soit en automesure par le patient lui-même à domicile sur au moins 18 mesures, si elle est en moyenne égale ou supérieure à 135/85 mm de mercure.

 

Une maladie silencieuse mais fréquente

L’hypertension artérielle est la maladie chronique la plus fréquente dans notre pays et dans le monde. C’est un facteur de risque majeur de maladies cardiovasculaires : accident vasculaire cérébral, maladie coronaire, insuffisance rénale, insuffisance cardiaque, mais aussi troubles cognitifs… C’est une maladie silencieuse responsable de 7 millions de morts dans le monde par an et de près de la moitié des accidents cardiovasculaires en France. Près de 15 millions de Français seraient hypertendus (soit 30 % de la population adulte) dont 4 millions l’ignorent ou ne sont pas traités.

 

De multiples facteurs en cause

L’HTA n’a le plus souvent pas une seule cause directe. Elle est liée à plusieurs facteurs. Certains ne sont pas modifiables, tels que l’âge, le sexe et l’hérédité.

D’autres facteurs sont modifiables, ce sont des facteurs acquis liés au comportement qui vont renforcer l’hypertension et le risque cardiovasculaire : le surpoids et l’obésité abdominale, la sédentarité, une alimentation trop riche en sel, le tabac, la consommation excessive d’alcool, la consommation régulière de réglisse, le stress, un mauvais sommeil, l’isolement social et le déni de la maladie.

 

L’hypertension artérielle est le plus souvent silencieuse, mais peut-être marquée par différents symptômes comme des maux de tête ou des vertiges. L’HTA est suspectée dès que la pression artérielle mesurée en consultation médicale au repos depuis plusieurs minutes est supérieure ou égale à 140/90 mm de mercure. Pour confirmer l’HTA, il est recommandé de mesurer la pression artérielle en dehors du cabinet médical soit par une automesure à domicile à l’aide de tensiomètres électroniques validés, soit par une mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA).

 

Le traitement passe dans un premier temps par le respect de règles hygiéno-diététiques dont les plus efficaces pour baisser la pression artérielle sont une alimentation moins riche en sel et l’activité physique régulière. Pour normaliser au long cours les chiffres tensionnels (avoir une pression artérielle en dessous de 140/90 mm de mercure), souvent un traitement médicamenteux anti-hypertenseur devra être associé. Ce traitement qui repose sur 8 « familles » de médicaments doit être journalier et adapté à chaque cas par le médecin traitant grâce à un suivi régulier (environ tous les trois mois). Les médicaments antihypertenseurs sont considérés comme des « prolongateurs » d’un bon état de santé, sans maladie cardiovasculaire.


vignette-etp-programmes

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Faire reconnaître son invalidité... Et après ?
 

Nos assistantes sociales vous aident dans vos démarches.

 

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER