Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Les troubles anxieux 

Le trouble panique

[ Publié le 6 juillet 2015 ]

On appelle trouble panique la répétition d’attaques de panique, qui sont des crises d’angoisse aiguë au cours desquelles la personne sent son corps lui échapper et a peur de mourir ou de devenir folle.

 

Le trouble panique s’accompagne également de l’appréhension, voire la peur face à l’arrivée de nouvelles crises. La personne victime de crises de panique a tendance à appréhender la prochaine crise, car elle ne sait pas quand, ni où, cela va se reproduire. Si cette appréhension continue dure plus d’un mois, avec des répercussions dans la vie quotidienne, on parle alors de trouble panique.

 

Face à un danger réel, une peur isolée s’apparente à une réaction indispensable à la survie, avec une mise en hyperactivité du corps pour faire face à la menace et réagir au mieux. Mais dans le cas d’un trouble panique, l’alarme se déclenche sans danger réel, et engendre un cercle vicieux car la peur s’auto-alimente (peur de la peur).

 

Les attaques de panique se compliquent souvent d’agoraphobie, car la personne redoute les lieux ou les situationos dans lesquelles une crise aurait plus de chance de survenir ou auraient des conséquences plus graves : lieux clos, foule, lieu éloigné de chez soi, isolement des proches, etc.

 

Une période de grand stress, de pression et de tension peut faciliter l’apparition d’attaques de panique, comme par exemple, le décès d’un proche, un accident, une maladie, une séparation. Des prises de drogue ou des sevrages peuvent aussi être en cause. Mais les éléments déclencheurs ne sont pas toujours identifiables et le trouble panique est parfois difficile à diagnostiquer, car il peut être confondu avec d’autres troubles psychiques ou physiques.

 

Ce trouble anxieux touche 2 fois plus de femmes que d’hommes, apparait le plus souvent entre 20 et 30 ans, et peut persister de nombreuses années et se compliquer de dépression en l’absence de traitement.

 

Symptômes du trouble panique

La personne victime d’une crise de panique voit son corps manifester tous les signaux physiques et psychologiques de la terreur :

  • sueurs,
  • souffle court, sensation d’étouffement, hyperventilation,
  • palpitations,
  • malaise thoracique,
  • picotements dans les membres, tétanie,
  • bouffées de chaleur ou frissons,
  • tremblements,
  • peur de mourir ou de devenir fou,
  • nausées,
  • sensation de vertige, d’évanouissement.

 

Les crises durent de quelques minutes à une demi-heure environ, et finissent toujours par s’apaiser d’elles-mêmes. En l’absence de pathologie somatique associée, les attaques de panique n’ont aucune conséquence grave au plan physique et ne s’accompagne d’aucun risque vital.

 

Traitement et prévention du trouble panique

Le diagnostic de la maladie apporte déjà un grand soulagement au patient, qui a souvent peur qu’on le prenne pour un fou ou de souffrir d’une maladie physique.

 

Le traitement du trouble panique se fait la plupart du temps par la combinaison de thérapies comportementales et  cognitives et de médicaments (antidépresseurs). Les anxiolytiques peuvent être utiles pour écourter une crise d’angoisse mais il faut les utiliser avec précaution car ils peuvent créer rapidement une dépendance, sans effet thérapeutique de fond.

 

La durée du traitement dépend de la durée de la maladie, de l’intensité et de la gravité des symptômes, mais est d’au moins 6 à 12 mois.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Dialoguer avec son médecin pour un traitement réusssi 

Blog expert

Une émotion peut en cacher une autre

par Bénédicte Bassac Cavaillon

emotion-sante-mentale

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Besoin de parler à quelqu'un ?

Angoisse, mal-être, déprime : parlez-en avec un bénévole formé par des psychologues.

 

En savoir plus

 

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER