Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > L'anesthésie > Comment se déroule une anesthésie ?

L'anesthésie 

Comment se déroule une anesthésie ?

[ Publié le 27 janvier 2015 ]

Avant toute anesthésie générale, ou loco-régionale, le patient doit systématiquement consulter un médecin anesthésiste-réanimateur.

 

Cette consultation est nécessaire dans le choix du type d'anesthésie, mais également afin de préparer l'intervention pour limiter les risques au maximum.

 

Une anesthésie se déroule en trois étapes principales :

  • rendez-vous pré-opératoire
  • pendant l'intervention
  • le suivi post-opératoire

 

La consultation pré-anesthésique

Sauf en cas d’urgence, la consultation pré-anesthésique est obligatoire avant toute anesthésie. 48 heures avant l'intervention au minimum.

 

Lors de cette consultation le médecin anesthésiste-réanimateur procèdera à un examen clinique complet, pour recueillir des informations sur l'état de santé du patient et mettre en place une prise en charge adaptée et personnalisée.

 

L'examen clinique repose sur des facteurs liés :

  • à l’état de santé du patient
  • aux prescriptions médicales suivies
  • à ses antécédents médicaux, chirurgicaux, anesthésiques et allergiques

 

Cette consultation est nécessaire pour rassurer le patient, l'informer des risques et effets secondaires éventuels et recueillir son accord écrit en connaissance de causes.

 

Le patient pourra également donner son accord écrit sur d'éventuelles mesures que le médecin anesthésiste pourrait prendre lors de l'intervention chirurgicale en cas de complications ou si une  transfusion sanguine est nécessaire.

 

Les résultats de l'examen, ainsi que l'accord seront ensuite conservés dans le dossier médical du patient.

 

Le médecin anesthésique en profitera également pour informer le patient de quelques règles à respecter avant l'intervention :

  • ne pas fumer
  • être à jeûn 6 heures avant l'opération (pour les solides et le lait). 2 heures pour l’eau
  • ne pas prendre de médicaments en dehors de la prescription médicale du médecin-anesthésiste
  • prendre une douche avec un produit antiseptique juste avant l'opération pour éviter toute contamination

 

L'objectif de cette consultation est de cadrer au mieux l'anesthésie et d'envisager et d'informer le patient au sujet de tous les scénarios possibles, afin que tout se passe bien.

 

Pendant l’intervention

Dans le cadre d'une anesthésie générale, le médecin anesthésiste-réanimateur du patient est présent tout au long de l'intervention,  éventuellement secondé par un infirmier anesthésiste.

 

Il est présent pour maintenir l'état d'inconscience du patient, réagir si besoin en cas de douleur mais aussi d'adapter son travail en fonction du travail du chirurgien et des éventuels problèmes rencontrés au cours de l'intervention.

 

Pour procéder à l'anesthésie, il pose une perfusion chez le patient pour lui injecter un mélange de deux ou trois médicaments (sédatif, analgésique et  si besoin un décontractant ), grâce à un cathéter placé dans une veine.

 

Une fois le patient endormi et ses muscles relâchés, le médecin anesthésiste place un masque ou un tube dans la trachée relié à un respirateur pour aider le patient à respirer durant toute l'intervention.

 

Pendant l’intervention l’anesthésiste vérifiera le sommeil du patient, les battements de son cœur, sa respiration, sa température, le relâchement musculaire et sa coagulation.

 

Dans le cadre d'une anesthésie locale ou régionale, l'intervention est moins lourde et l'injection d'un produit anesthésiant ou l'application d'une crème sur la zone concernée suffise.

 

Suivi post-opératoire

A la fin d'une opération nécessitant une anesthésie générale, l'anesthésiste-réanimateur cesse d'administrer les produits hypnotiques au patient pour favoriser son réveil et des médicaments sont injectés afin de neutraliser l'effet paralysant du curare.

 

Le patient peut être réveillé en salle d'opération ou dans une salle de réveil.

 

Le tube est retiré de la gorge du patient, quand celui-ci est en mesure de pouvoir respirer seul

 

Après leur éveil certains patients peuvent avoir du mal à bouger, une irritation de la gorge à cause de l'intubation ou quelques trous de mémoire, mais ces troubles disparaissent rapidement

 

Pour une anesthésie locale, le rétablissement est plus rapide, mais l'intervention peut être fatigante et le patient peut quand même souffrir de confusion juste après. Mais l'effet disparaît rapidement.

 

Dans le cadre d’une anesthésie régionale, la récupération est progressive et peut prendre plusieurs heures.

Mot-clef : Anesthésie

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie