Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Conseils pour éviter les dérives sectaires en santé 

Quelles sont les situations à risques ?

[ Publié le 4 février 2014 ]

Différents « thèmes » de santé sont plus susceptibles d’attirer  des mouvements sectaires.

 

La nutrition

Le jeûne intégral ou modifié, mais aussi les régimes de type mono diète sont parfois recommandés par des soi-disant thérapeutes. La nutrition devient une forme d’alternative pour la santé. Souvent pratiquées en groupe ou lors de stages, ces méthodes ont en commun d’être chères et d’isoler les participants.


Les troubles de l’enfance

Les troubles du développement psychomoteur de l’enfant ou psychologiques sont souvent une porte d’entrée pour les mouvements sectaires. Les parents, souvent perdus devant les troubles de leurs enfants, se laissent entraîner par des pseudo thérapeutes ou des « écoles » à abandonner les méthodes testées scientifiquement et à pratiquer des techniques alternatives. Celle-ci, si elles ne sont pas toujours un danger pour l’enfant, peuvent induire une perte de chance de possibilités de guérison.

 

Les personnes en perte d’autonomie : personnes âgées ou en situation de handicap

Les secteurs du handicap et des personnes âgées constituent, compte tenu de la fragilité de ces populations, un terrain propice à l’infiltration de mouvements sectaires. Les parents d’enfants handicapées sont particulièrement susceptibles de se voir approchés par des mouvements sectaires.

 

La vaccination

Dans tous les cas, le refus de toutes les vaccinations pour un enfant doit alerter. L’attitude des parents peut constituer un indice de dérive sectaire préjudiciable à l’enfant. Certains mouvements sectaires prônent en effet le refus de tout type de vaccination.

Pour connaitre les autres moments à risques, rendez-vous sur le site de la miviludes

Mot-clef : Médecine douce

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie