Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > Hypertension artérielle (HTA) > Quels sont les traitements de l'hypertension artérielle ?

Hypertension artérielle (HTA) 

Quels sont les traitements de l'hypertension artérielle ?

[ Publié le 30 octobre 2013 - mis à jour le 23 novembre 2016 ]

Le traitement passe dans un premier temps par le respect de règles hygiéno-diététiques dont les plus efficaces pour baisser la pression artérielle sont une alimentation moins riche en sel et l’activité physique régulière. Pour normaliser au long cours les chiffres tensionnels (avoir une pression artérielle en dessous de 140/90 mm de mercure), souvent un traitement médicamenteux anti-hypertenseur devra être associé. Ce traitement qui repose sur 8 « familles » de médicaments doit être journalier et adapté à chaque cas par le médecin traitant grâce à un suivi régulier (environ tous les trois mois).

 

Le premier pas : respecter des règles d’hygiène de vie

La prise en charge commence systématiquement par des recommandations d’hygiène de vie et de diététique. C’est le premier traitement, on parle de traitement non médicamenteux :

  • Une alimentation moins riche en sel est la règle. L’excès de consommation de sel (NaCl) doit être combattu. Une consommation inférieure à 6 g de sel par jour est recommandée pour l’hypertendu. Il suffit de diminuer la quantité d’aliments riches en « sel caché » (pain, fromage, charcuterie, biscuits apéritifs, plats cuisinés industriels…), d’enlever la salière de votre table et d’éviter la consommation des’eaux minérales les plus salées.
  • Une alimentation saine et équilibrée est essentielle. En cas de surpoids, une perte de poids, même modérée, contribue à baisser la pression artérielle. Il faut privilégier la consommation de fruits et de légumes tous les jours et réduire une consommation excessive d’alcool.
  • L’activité physique régulière d’intensité modérée d’au moins 30 minutes par jour est équivalente à un médicament anti-hypertenseur et potentialise l’action des autres traitements.
  • Enfin, il est vivement recommandé de supprimer le tabac, qui détériore l’état des artères et contribue lui aussi à l’apparition de maladies cardiaques et vasculaires.

 

L’apport des médicaments

Dans l’hypertension artérielle, ces règles hygiéno-diététiques sont souvent insuffisantes pour normaliser au long cours les chiffres tensionnels. Un traitement médicamenteux doit y être associé pour réduire le risque d’accidents cardiovasculaires. Ce traitement pris quotidiennement permet de vivre plus longtemps sans maladie handicapante.

Les médicaments antihypertenseurs sont considérés comme des « prolongateurs » d’un bon état de santé, sans maladie cardiovasculaire.

 

Le traitement médicamenteux anti-hypertenseur repose sur 8 « familles » de médicaments qui ont des mécanismes d’action différents.

Le traitement doit être adapté à chaque hypertendu. Le médecin traitant fait le choix des médicaments en fonction de l’efficacité sur les chiffres tensionnels et en fonction de la présence d’effets indésirables. Le traitement peut comporter un, deux, trois ou plus de médicaments de familles différentes. La prise journalière de ce traitement est nécessaire pour être efficace. Il est habituel que le médecin traitant essaye plusieurs médicaments avant de trouver celui qui convient le mieux.

 

Les 8 familles de médicaments anti-hypertenseurs sont :

  • Les diurétiques qui agissent sur le rein en augmentant la diurèse ; ils sont souvent associés aux autres médicaments pour augmenter leur efficacité tensionnelle.
  • Les bêta-bloquants qui diminuent l’activité du système nerveux (le sympathique) ; ils diminuent la fréquence cardiaque (nombre de battements par minute) ; ils peuvent entraîner une fatigue chronique.
  • Les antagonistes calciques qui dilatent les artères en les assouplissant ; ils sont aussi actifs dans l’angine de poitrine. Ils peuvent entraîner des gonflements des chevilles (on parle d’œdèmes).
  • Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion qui dilatent les artères en empêchant la formation d’un vasoconstricteur très puissant, l’angiotensine ; ils ont aussi une action favorable sur le cœur. Ils peuvent entraîner une toux sèche qui disparaît à l’arrêt du traitement.
  • Les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine (ARAII) qui empêchent l’angiotensine d’agir sur ses récepteurs et donc empêchent la contraction des artères. Ils ont très peu d’effets indésirables.
  • Les inhibiteurs de la rénine qui agissent en bloquant une substance sécrétée par le rein qui entraîne la contraction des artères
  • Les anti-hypertenseurs centraux qui agissent sur les commandes cérébrales de l’hypertension. Moins utilisés, ils ont plus d’effets secondaires.
  • Les alpha-bloquants qui dilatent directement les artères. Ils peuvent entraîner des baisses tensionnelles en position debout, on parle d’hypotension orthostatique.

 

La maladie évolue avec le temps et avec l’individu. Il est essentiel de réajuster régulièrement le traitement, par un suivi régulier d’environ tous les trois mois auprès du médecin traitant. Il faut savoir que sur les 15 millions d’hypertendus en France, 11 millions prennent un traitement et parmi eux seulement 6 millions ont une hypertension dite contrôlée, c'est-à-dire ayant des chiffres en dessous de 140/90 mm de mercure.


vignette-etp-programmes

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie