Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > Accident Vasculaire Cérébral (AVC) > Quels sont les traitements de l'accident vasculaire cérébral ?

Accident Vasculaire Cérébral (AVC) 

Quels sont les traitements de l'accident vasculaire cérébral ?

[ Publié le 30 octobre 2013 - mis à jour le 27 septembre 2016 ]

Le traitement de l’accident vasculaire cérébral ischémique est la thrombolyse réalisée dans l’idéal dans moins de 3 heures des signes (jusqu’à 4h30). Ce traitement passe par l’appel du 15, le SAMU qui transfère en urgence le patient dans une Unité de Soins Intensifs Neurovasculaires.

 

Le traitement de l’accident vasculaire cérébral ischémique permet de limiter l'aggravation des lésions, d’éviter la survenue des complications par l'utilisation de thrombolytique fibrinolytique (Source : Larousse ©) Voir la définition  

[ Publié le 27 octobre 2011 ]
s mais surtout de l'aspirine Médicament analgésique, antipyrétique, anti-inflammatoire et antiagrégant plaquettaire en fonction de la dose utilisée. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

[ Publié le 27 octobre 2011 ]
et des anticoagulant Substance médicamenteuse ou physiologique inhibant la coagulation du sang. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

[ Publié le 27 octobre 2011 ]
s (héparine Substance anticoagulante naturelle présente dans tous les tissus de l'organisme, et utilisée dans le traitement des thromboses. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

[ Publié le 27 octobre 2011 ]
), traitements utilisés en urgence. Lorsque la phase aiguë est passée, il faut prendre en charge les déficits neurologiques éventuels par une rééducation adaptée (kinésithérapie, ergothérapie, orthophonie,etc.) et donner un traitement visant à prévenir les récidives.

 

Le premier objectif du traitement de l’accident vasculaire cérébral ischémique est de déboucher l’artère malade le plus vite possible.

  • Si le patient est amené tôt, le traitement consiste à dissoudre le caillot sanguin qui la bouche. Pour cela, un produit est injecté par voie veineuse pour détruire le caillot. C’est ce qu’on appelle la thrombolyse ou fibrinolyse.

Le délai pour administrer le médicament est très court, 3 heures à partir de l’installation des premiers symptômes, on peut aller jusqu’à 4h30 après le début des signes.

De plus, ce traitement ne peut être réalisé que dans des centres spécialisés (Unité de Soins Intensifs Neurovasculaires), où l’équipe soignante est composée de professionnels spécialisés.

 

  • Dans de certains cas, un traitement par l’intérieur des vaisseaux dit endovasculaire (angioplastie, thrombectomie…) est envisagé, pour enlever un caillot, dilater l’artère occluse ou sténosée. Il s’agit dans chaque cas d’une décision très spécialisée.

 

Le traitement de l’accident vasculaire cérébral hémorragique consiste en la préservation des grandes fonctions vitales en Unité de Soins Intensifs Neurovasculaires ou en réanimation.

 

Quel que soit l’AVC, la rééducation doit débuter le plus tôt possible. Elle favorise la récupération, apprend au patient à utiliser le potentiel restant et prévient les complications, notamment articulaires. La récupération, très progressive, se fait par paliers sur plusieurs mois au mieux dans des centres de réadaptation spécialisée.

 

La prévention de la récidive des accidents vasculaires cérébraux repose sur :

  • le contrôle strict des facteurs de risque,
  • un traitement médicamenteux visant à diminuer le risque de formation de thrombus (traitement anti-thrombotique) qui dépend de la cause du premier infarctus cérébral,
  • et parfois un traitement chirurgical (endartériectomie) d’une lésion sévère d’athérosclérose qui rétrécit une artère carotide. L’endartériectomie consiste à enlever chirurgicalement la plaque d’athérosclérose qui est responsable du rétrécissement.

 

Il existe plusieurs types de traitements anti-thrombotiques. On distingue les anticoagulants (antivitamine K ou les nouveaux anticoagulants actifs par voie orale) qui sont généralement prescrits en cas de source cardiaque d’embolie (principalement la fibrillation auriculaire) et les antiagrégants plaquettaires (aspirine, ticlopidine, clopidogrel…) qui sont prescrits dans les autres cas. Par rapport aux antivitamines K, les nouveaux anticoagulants actifs par voie orale réduisent de moitié le risque d’hémorragie cérébrale. 

 

La prévention de la récidive des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques repose sur l’arrêt des traitements anticoagulants, et le traitement très spécialisé des malformations vasculaires cérébrales dans les services de neuro-vasculaire et/ou de neurochirurgie. 

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER