Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > Accident Vasculaire Cérébral (AVC) > En cas d'accident vasculaire cérébral, que faire ?

Accident Vasculaire Cérébral (AVC) 

En cas d'accident vasculaire cérébral, que faire ?

[ Publié le 2 mai 2011 - mis à jour le 27 septembre 2016 ]

En cas d'attaque cérébrale, l'urgence est absolue ! Que ce soit un AIT ou un AVC, l’attaque cérébrale est un accident grave et doit être prise en charge immédiatement. Il faut donc sans attendre faire le 15, appeler le SAMU, car une personne victime d'une hémiplégie ou d'un trouble brutal du langage peut bénéficier, dans certains cas et dans l’idéal dans les trois heures, d'une thrombolyse.

 

Il faut donc APPELER le 15 DÈS L'ACCIDENT CONSTATÉ.

 

Que faire en attendant les secours ?

Après avoir appelé le 15, suivre les conseils du médecin régulateur du centre 15 et :

  • allonger la personne avec un oreiller sous la tête et la laisser allongée jusqu’à l’arrivée des secours ;
  • noter l’heure où les signes sont apparus ou quand la personne a été vue pour la dernière fois sans signes ;
  • regrouper les ordonnances (éventuel traitement anticoagulant) et les résultats des dernières prises de sang réalisées.

 

ATTENTION

  • Ne pas faire boire ni manger.
  • Ne donner aucun médicament.
  • Ne faire aucune injection.

Le SAMU va prendre en charge le patient, l’objectif est de réaliser au plus vite une imagerie cérébrale (scanner cérébral et/ou IRM cérébrale) qui est indispensable pour faire le diagnostic et préciser la nature ischémique ou hémorragique de l’accident. En effet, le traitement de l’AVC ischémique consiste en ce qu’on appelle une thrombolyse qui doit être réalisée le plus tôt possible, dans l’idéal dans les trois heures après le début des signes (jusqu’à 4h30), alors que cette thrombolyse est contre-indiquée dans le cas de l’AVC hémorragique.

 

À l’hôpital, le patient sera dirigé dans des centres spécialisés dans la prise en charge des AVC, ce sont les Unités de Soins Intensifs Neuro-Vasculaires (USINV).

 

Après l’accident d’autres examens permettent de déterminer la cause de l’AVC :

  • prise de sang à la recherche de troubles de la coagulation, de dyslipidémie, de diabète,
  • ECG et holter sur 24 heures à la recherche d’une arythmie par fibrillation atriale,
  • échocardiographie trans-thoracique à la recherche d’une maladie des valves ou du muscle cardiaque,
  • écho doppler des artères cérébrales (echo TSA),
  • mesure ambulatoire de la pression artérielle sur 24 heures à la recherche d’un HTA,  
  • et d’autres examens plus sophistiqués tels que l’échographie cardiaque trans-oesophagienne qui permet de préciser l’existence d’une infection ou d’une maladie des valves, la présence d’un caillot sanguin dans une oreillette, l’atteinte d’une paroi de l’aorte thoracique, ou l’existence d’un foramen ovale perméable (communication entre les deux oreillettes). 

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER