Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > Insuffisance Cardiaque > Quels sont les traitements de l'insuffisance cardiaque ?

Insuffisance Cardiaque 

Quels sont les traitements de l'insuffisance cardiaque ?

[ Publié le 2 mai 2011 - mis à jour le 28 septembre 2016 ]

Le traitement de l’insuffisance cardiaque à fonction systolique altérée est un triptyque qui comprend toujours des médicaments à vie (au minimum diurétique, inhibiteur de l’enzyme de conversion, bêtabloquant), une alimentation peu salée et une activité physique journalière d’intensité modérée. Le traitement de l’insuffisance cardiaque à fraction d’éjection préservée demeure empirique, aucun traitement n’a démontré de bénéfice en termes d’événements cardiovasculaires majeurs.

 

Le cardiologue Médecin spécialiste des maladies du cœur et des vaisseaux. [source : Larousse médical - 2007]  

[ Publié le 25 mars 2011 ]
prescrit des médicaments qui doivent être pris au long cours à vie.
Ces médicaments ne permettent pas de guérir de la maladie, mais soulagent les symptômes Signes physiques, fonctionnels ou psychologiques, provoqués par la maladie et perçus par le malade, dont l’étude sert à poser le diagnostic d’une maladie. [souce : INPES]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
et diminuent les risques de complications et d’hospitalisations. Surtout, ils améliorent le pronostic de la maladie.

En fonction de l’évolution de la maladie et de ses signes, les traitements peuvent évoluer.

 

Trois médicaments sont prescrits et associés lors d’une insuffisance cardiaque à fonction systolique altérée, ce sont :

 

Famille de médicaments

Action

Les diurétiques

Ils augmentent l’élimination de l’eau et du sel par les reins Organes chargés de filtrer le sang afin d'en éliminer les déchets. Le sang est ainsi "nettoyé" grâce à la création d'urine. Les reins, au nombre de deux, sont situés dans les fosses lombaires à la hauteur des premières vertèbres lombaires et des deux dernières côtes. [source : Larousse médical - 2007]  

[ Publié le 08 juin 2011 ]
. Ils sont utiles pour réduire la congestion quand les poumons ou le foie sont engorgés. Ils diminuent les œdèmes des membres inférieurs et permettent de retrouver le poids « sec » normal.

Les bêtabloquants Médicaments capables de s’opposer à certains catécholamines (adrénaline, dopamine..) de l’organisme. [source: Larousse médical 2007]  

[ Publié le 07 juin 2011 ]

Ils entraînent une diminution de la consommation d'oxygène du cœur en le ralentissant. Ils améliorent le pronostic de la maladie.

Les inhibiteurs de l’enzyme Substance sécrétée par l'organisme et capable d'activer des réactions chimiques spécifiques. Certaines enzymes plus spécifiques, celle du cœur par exemple, peuvent se doser dans le sang. Contenues dans les cellules du muscle cardiaque, elles sont augmentées en cas d'infarctus du myocarde Nécrose Mort d'une cellule ou d'un tissu organique. Dans la plupart des organes vitaux, un tissu nécrosé cesse d'être fonctionnel et n'est pas remplacé ; en revanche, le tissus osseux et la peau peuvent se régénérer. Source: Larousse Médical - 2006]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
(destruction) d'une partie du muscle cardiaque par insuffisance d'apport de sang, donc d'oxygène, le plus souvent suite à l'obstruction d'une artère du cœur (artère coronaire). [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 10 février 2011 ]
de conversion (IEC)

Ce sont des vasodilatateurs, c'est-à-dire qu’ils aident à dilater les vaisseaux. Ils sont utiles à tous les stades de la maladie dont ils améliorent le pronostic.

 

Récemment une quatrième classe de médicaments, les antagonistes des récepteurs aux minéralocorticoïdes (ARM) a montré son efficacité chez des patients restant symptomatiques malgré le traitement par IEC et bêtabloquants Médicaments capables de s’opposer à certains catécholamines (adrénaline, dopamine..) de l’organisme. [source: Larousse médical 2007]  

[ Publié le 07 juin 2011 ]
. En association à ces derniers, elle diminue le risque de décès et d’hospitalisation pour insuffisance cardiaque.

 

Tout récemment une nouvelle molécule ayant une double action qui comprend d’une part le sacubitril, un inhibiteur sélectif de la néprilysine, enzyme Substance sécrétée par l'organisme et capable d'activer des réactions chimiques spécifiques. Certaines enzymes plus spécifiques, celle du cœur par exemple, peuvent se doser dans le sang. Contenues dans les cellules du muscle cardiaque, elles sont augmentées en cas d'infarctus du myocarde Nécrose Mort d'une cellule ou d'un tissu organique. Dans la plupart des organes vitaux, un tissu nécrosé cesse d'être fonctionnel et n'est pas remplacé ; en revanche, le tissus osseux et la peau peuvent se régénérer. Source: Larousse Médical - 2006]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
(destruction) d'une partie du muscle cardiaque par insuffisance d'apport de sang, donc d'oxygène, le plus souvent suite à l'obstruction d'une artère du cœur (artère coronaire). [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 10 février 2011 ]
qui dégrade les peptides natriurétiques (hormones Protéines sécrétées par une glande endocrine, libérées dans la circulation sanguine et destinées à agir de manière spécifique sur un ou plusieurs organes cibles afin d'en modifier le fonctionnement. [source : Larousse médical - 2007]  

[ Publié le 08 juin 2011 ]
vasodilatatrices), et d’autre part un antagoniste des récepteurs AT1 de l’angiotensine 2, le valsartan, s’est montrée supérieure à l’IEC de référence, l’énalapril. Dans l’essai PRADIGM-HF réalisé dans l’insuffisance cardiaque à fonction systolique altérée, par rapport à l’énalapril, sur un suivi moyen de 27 mois, ce nouveau médicament diminue de 20% les événements cardiovasculaires majeurs, de 20% les décès cardiovasculaires, de 21% les hospitalisations pour insuffisance cardiaque et de 16% la mortalité totale. Ce nouveau médicament représente ainsi une nouvelle avancée thérapeutique majeure pour cette maladie redoutable ; il est disponible en France depuis peu (sacubitril/valsartan).

 

D’autres médicaments comme l’ivabradine qui est un bradycardisant pur (ralentisseur de la fréquence cardiaque) ou la digoxine peuvent être associés aux précédentes classes thérapeutiques respectivement quand la fréquence cardiaque reste trop élevée ou quand il existe une fibrillation atriale.

 

Les progrès thérapeutiques majeurs du traitement médical de l’insuffisance cardiaque à fonction systolique altérée ont permis à la Société Européenne de Cardiologie de proposer en 2012 des recommandations pratiques :

  • les diurétiques sont prescrits pour soulager les symptômes Signes physiques, fonctionnels ou psychologiques, provoqués par la maladie et perçus par le malade, dont l’étude sert à poser le diagnostic d’une maladie. [souce : INPES]  

    [ Publié le 29 mars 2011 ]
    et diminuer les signes de congestions,
  • les IEC (ou Antagonistes de l’angiotensine 2 si intolérance aux IEC) sont prescrits jusqu’à la dose cible ou maximale tolérée,
  • les bêtabloquants Médicaments capables de s’opposer à certains catécholamines (adrénaline, dopamine..) de l’organisme. [source: Larousse médical 2007]  

    [ Publié le 07 juin 2011 ]
    sont prescrits jusqu’à la dose cible ou maximale tolérée.

 

Sous cette trithérapie, si le patient reste symptomatique, sera associé un ARM si la fonction rénale est normale. Sous cette quadrithérapie, si le patient reste symptomatique, sera associé de l’ivabradine si la fraction d’éjection ventriculaire gauche est inférieure ou égale à 35% et si le rythme est sinusal et la fréquence cardiaque supérieure ou égale à 70 bpm. S’il existe une fibrillation atriale, sera associée de la digoxine.

 

Ces médicaments, c’est pour la vie ! La régularité de prise est le gage de leur efficacité. Il ne faut jamais les arrêter sans avis médical. D’autres médicaments pourront être associés en fonction des cas : anticoagulants, anti-arythmiques…

 

L’alimentation doit être pauvre en sel (NaCl). Il ne s’agit plus de manger strictement « sans sel » mais de contrôler son apport hydro-sodé (3 à 4 g de sel par jour). Il faut éviter de consommer les aliments riches en sel (fromage, charcuterie, pain, viennoiserie, conserves, produits de la mer…) et faire la chasse au sel caché. L’éducation thérapeutique réalisée avec l’aide d’une diététicienne est essentielle pour gérer ce type d’alimentation. En effet le facteur déclenchant le plus fréquent de poussée d’insuffisance cardiaque est l’écart de régime.

 

L’activité physique régulière, dans l’idéal journalière, est essentielle pour préserver son capital cœur. Elle est indiquée quand l’insuffisance cardiaque est compensée, c'est-à-dire équilibrée. Il suffit de marcher tous les jours au moins 30 minutes et/ou de faire 30 minutes de vélo d’appartement. L’activité physique doit être d’intensité modérée et pratiquée de façon régulière à son rythme. Une épreuve d’effort réalisée en milieu hospitalier sur tapis ou sur vélo permet de guider au mieux le type d’activité et le niveau d’intensité à ne pas dépasser.

 

Le traitement médical optimal, le régime peu salé et l’activité physique régulière adaptée sont gérés au mieux dans des centres spécialisés pour le traitement de l’insuffisance cardiaque : les Unités Thérapeutiques de l’Insuffisance Cardiaque et les centres de réadaptation cardiaque qui fonctionnent en ambulatoire avec des séances hebdomadaires sans hospitalisation complète.

 

Quand le traitement médical optimal est insuffisant, d’autres thérapeutiques spécialisées non pharmacologiques sont discutées :

 

La cardiologie interventionnelle permet de déboucher des artères Vaisseau qui conduit le sang éjecté par la pompe cardiaque afin de fournir l'oxygène et les nutriments indispensables au fonctionnement des différents organes. [source : Larousse médical - 2007]  

[ Publié le 07 juin 2011 ]
qui sont obstruées afin de « revasculariser » une partie du cœur, c’est ce qu’on appelle l’angioplastie Intervention consistant à réparer, à dilater ou à remodeler un vaisseau déformé, rétréci ou dilataté. L'angioplastie peut être pratiquée par voie chirurgicale ou par voie transcutanée. [source : Larousse médical 2007]  

[ Publié le 09 février 2011 ]
plus ou moins associée à la pose de stent. Elle peut aussi réparer des valves : TAVI pour le rétrécissement de la valve aortique, MITRA CLIP pour l’insuffisance mitrale.

 

La chirurgie permet de réparer ou de remplacer des valves qui peuvent être défaillantes. Il est possible aussi de réaliser dans certains cas des pontages aorto-coronaires. Dans des cas rares, et quand la fonction pompe est très altérée, l’assistance circulatoire, le cœur artificiel et/ou la transplantation cardiaque sont discutés en staff médico-chirugical.

 

Des traitements électriques sont aussi discutés en fonction de la sévérité de la maladie et de la réponse au traitement médicamenteux :

Le stimulateur cardiaque (ou pace maker) qui est une avancée technologique récente. C’est un petit ordinateur de 25 grammes relié à un ou deux ventricules par des sondes. Il stimule les ventricules en même temps, il les resynchronise et ainsi améliore les capacités du cœur à l’effort.
Le défibrillateur automatique implantable (DAI) peut être installé lorsqu’on craint un arrêt brutal du cœur ou une anomalie dangereuse du rythme cardiaque.

 

La présence de ces appareils électriques permet de suivre normalement ses activités qu’elles soient professionnelles ou sportives, et sa vie sexuelle. Il faut cependant veiller à se protéger des coups au niveau de la poitrine et à ne pas faire de mouvements circulaires violents du bras.

 

Quant au traitement de l’insuffisance cardiaque à fraction d’éjection préservée, il demeure empirique, aucun traitement n’a démontré de bénéfice en termes d’événements cardiovasculaires majeurs. Deux stratégies sont possibles pour améliorer le remplissage ventriculaire gauche (la diastole) : soit ralentir la fréquence cardiaque qui permet d’augmenter la durée du remplissage, soit améliorer la compliance ventriculaire gauche (diminuer la rigidité des parois).


vignette-etp-programmes

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Faire reconnaître son invalidité... Et après ?
 

Nos assistantes sociales vous aident dans vos démarches.

 

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER