Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > Facteurs de risque et prévention des cancers > Les facteurs environnementaux : une exposition constante

Facteurs de risque et prévention des cancers 

Les facteurs environnementaux : une exposition constante

[ Publié le 29 avril 2011 - mis à jour le 15 septembre 2016 ]

De nombreuses substances que l’on trouve communément dans l’environnement de tous les jours sont cancérigènes. Leur liste est non seulement non exhaustive, mais ne cesse d’être complétée. Le CIRC en dénombre ainsi plusieurs centaines. Selon les sources, de 10 à 15% des cancers seraient dus à ces facteurs environnementaux.

 

Certaines expositions sont clairement identifiées comme cancérigènes. C’est le cas, par exemple :

  • du radon, qui augmente les cas de cancer du poumon ;
  • de certains pesticides ;
  • les UV artificiels et naturels.

 

D’autres sont possiblement cancérigènes comme les champs magnétiques de très basse fréquence.

 

Les expositions professionnelles :

De nombreux cancers d’origine environnementale sont contractés dans le milieu professionnel. On estime qu’environ 4% à 8% des cancers sont dus à de tels facteurs professionnels, et ce pourcentage est probablement sous-estimé du fait d’une sous-déclaration des cancers d’origine professionnelle.

 

Tableau liant exposition à un produit et cancer

Cancer

Facteur de risque professionnel

Poumon

Amiante, rayons ionisants, radon, silice, métaux…

Mésothéliome

Amiante

Vessie

Amines aromatiques et goudrons de houille

Cancers du nez et des sinus

Bois, nickel, chrome

Leucémies

Benzène, rayonnements ionisants

Foie

Chlorure de vinyl monomère, arsenic

Peau

Rayonnement UVA et UVB, biphényles polychlorés, arsenic, bitume, goudron, suie, dérivées du pétrole…

Larynx

Bitume, goudron suie

Appareil digestif

Nitrosoguanidines

 

Les expositions à des toxiques concernent aussi le milieu de vie non professionnel. De fait, des facteurs tels que l’amiante ou le radon, sont mis en cause dans l’apparition des cancers professionnels mais sont aussi responsables de cancers pour des personnes non exposées dans leur travail.

 

S’agissant de l’environnement, le tabagisme passif  doit également être pris en compte. L’effet nocif de la pollution de l’air, lui, est bien documenté en ce qui concerne les maladies respiratoires ; il fait encore l’objet de discussion pour ce qui concerne les cancers.

 

Pour prévenir ces cancers, les pouvoirs publics ont établi des réglementations. Ainsi l’interdiction pure et simple de l’exposition à tel agent cancérigène (par exemple la législation sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics) ou, quand il ne s’avère pas possible de lui substituer un autre agent, la limitation de son usage ou encore la prise de mesure pour en limiter les effets nocifs (avec un aménagement des conditions de travail, des locaux, etc. ; pour en savoir plus, voir notre dossier sur les maladies professionnelles).Pour prévenir ces expositions, différentes mesures ont été mises en place par les pouvoirs publics.  

 

Quand le risque cancérigène n’est pas encore clairement démontré, les gouvernements adoptent généralement le principe de précaution. C’est ainsi que le « Grenelle de l’environnement » avait notamment pour objectif « un environnement respectueux de la santé ».

Pour en savoir plus, notre dossier sur environnement et santé.

Mot-clef : Cancer

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

ECHANGER