Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > Insuffisance rénale chronique > Quels sont les symptômes de l'IRC ?

Insuffisance rénale chronique 

Quels sont les symptômes de l'IRC ?

[ Publié le 8 août 2013 ]

Son installation est habituellement lente, de quelques mois à plusieurs dizaines d’années selon la cause, avec une période silencieuse prolongée. En d’autres termes, elle évolue longtemps sans qu’aucun symptôme n’apparaisse, en dehors de ceux pouvant témoigner d’une cause particulière de l'insuffisance rénale (diabète, lupus…).

Lorsque des symptômes apparaissent, c’est le signe de la présence de lésions rénales déjà évoluées.

Exceptionnellement, l’IRC peut survenir dans un délai variable au décours d’un épisode d’insuffisance rénale aiguë, dont les causes sont nombreuses et très diverses (intoxications, infection, maladie-auto-immune, etc.).

 

Au cours de la phase dite silencieuse, seuls certains examens biologiques peuvent être anormaux. D’où l’importance d’en faire la recherche en cas de situation(s) à risque d’IRC.

 

Le taux sanguin de créatinine Substance azotée provenant de la dégradation de la créatine, constituant du tissu musculaire. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

[ Publié le 27 octobre 2011 ]
augmente au cours de l’insuffisance rénale. Il permet de calculer, grâce à la formule de Cockroft, la clairance rénale de la créatinine, marqueur biologique essentiel de l’insuffisance rénale :

  • tant que la clairance est supérieure à 60 ml/mn, la fonction rénale est considérée comme normale,
  • entre 60 et 30 ml/mn : l’insuffisance rénale est dite modérée,
  • entre 30 et 15 ml/mn : insuffisance rénale est dite sévère,
  • en dessous de 15 ml/mn : l’insuffisance rénale est dite terminale.

 

Le taux sanguin d’urée Substance azotée provenant de la destruction des protéines d'origine alimentaire ou constitutives des tissus humains. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

[ Publié le 27 octobre 2011 ]
(urémie) augmente aussi au cours l’insuffisance rénale. Mais ce taux est influencé par d’autres causes extra-rénales : apport alimentaire de protéines animales, déshydratation. Bien que toxique pour l’organisme, l’élévation de l’urée dans le sang (urémie) peut être longtemps bien tolérée. Chaque malade a son propre seuil symptomatique d’urémie : certains tolèrent des chiffres élevés, tandis que d’autres présentent de nombreux symptômes pour des chiffres relativement bas.

 

Au début, les symptômes sont peu alarmants, surtout chez une personne âgée : urines abondantes et pâles à prédominance nocturnes, hypertension artérielle, éventuellement majorée par une prise excessive - méconnue ou connue - de sodium.

 

À un stade plus évolué, l’hyperurémie rencontrée au cours de l’IRC peut provoquer un grand nombre de symptômes, par le biais de mécanismes complexes et souvent intriqués :

  • fatigue intense et pâleur (anémie),
  • hypertension artérielle, œdèmes,
  • troubles digestifs (anorexie, nausées, vomissements) entraînant un amaigrissement,
  • crampes nocturnes (« jambes sans repos ») entraînant une insomnie,
  • démangeaisons,
  • baisse des défenses immunitaires entraînant des infections,
  • troubles de vie génitale et/ou sexuelle.


vignette-etp-programmes

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Faire reconnaître son invalidité... Et après ?
 

Nos assistantes sociales vous aident dans vos démarches.

 

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie