Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > Acte médical > Quel est le contenu de l'acte médical ?

Acte médical 

Quel est le contenu de l'acte médical ?

[ Publié le 17 juillet 2013 ]

L’acte médical comprend l’établissement d’un diagnostic et le choix thérapeutique.

 

Le diagnostic

Il se fonde sur un examen clinique et, le cas échéant, des examens complémentaires.

 

- L’examen clinique. Un interrogatoire approfondi permet d’avoir une première orientation diagnostique tout en apportant de précieuses informations sur la personnalité du patient, ses conditions de vie, ses antécédents personnels et familiaux, les addictions diverses, la prise de médicaments, etc.

 

Cette étape de l’acte médical est primordiale et scelle le rapport de confiance entre le médecin et son patient. Son apprentissage est long et difficile. Il est enseigné aux étudiants lors des stages pratiques.

 

Les autres étapes de l’examen clinique comportent une série de gestes élémentaires systématiques :

  • biométrie Étude statistique des dimensions et de la croissance des êtres vivants. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

    [ Publié le 27 octobre 2011 ]
     ;
  • inspection des tégument Tissu ou ensemble de tissus recouvrant et enveloppant un organisme vivant. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

    [ Publié le 27 octobre 2011 ]
    s et des phanère Organe de protection caractérisé par une kératinisation intense. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

    [ Publié le 27 octobre 2011 ]
    s ;
  • prise de la tension artérielle ;
  • palpation des zones ganglionnaires et des organes viscéraux ;
  • auscultation cardiaque ;
  • auscultation pulmonaire ;
  • étude des réflexes ;
  • examen pharyngé…

 

Certains examens plus spécialisés, mais qui restent du domaine de la consultation, peuvent aussi être pratiqués en fonction des circonstances et des nécessités diagnostiques (touchers pelviens, colposcopie, otoscopie, etc.).

 

- Les examens complémentaires. Ils complètent les données cliniques et apportent un précieux concours à la sécurité du diagnostic. Ils permettent, par exemple, de préciser la nature d’une fièvre prolongée ou la cause d’une hémorragie digestive (techniques endoscopiques).Néanmoins, l’intérêt de ces explorations ne saurait occulter un fait essentiel, à savoir que la clinique reste l’étape décisionnelle pour orienter leur choix.

 

Le choix thérapeutique

Le diagnostic posé, se pose le choix thérapeutique qui fait partie intégrante de l’acte médical. La pharmacopée s’est enrichie d’un grand nombre de molécules, de techniques chirurgicales nouvelles et de nombreux autres outils dont l’efficacité est confirmée.

 

Il convient, cependant, de différencier les maladies aiguës où le traitement apportera une guérison définitive (infections microbiennes, parasitaires, appendicite aigüe, par exemple) des maladies chroniques (telles que le diabète, l’insuffisance cardiaque, les myopathies…) où la thérapeutique soulage, réduit la mortalité, accroît le confort de vie,mais n’apporte pas une authentique rémission et doit, de ce fait, être poursuivie indéfiniment.

 

Dans tous les cas, l’adage « primum non nocere » (« d’abord ne pas nuire ») conserve toute sa valeur. Il guide la réflexion du thérapeute qui doit soigneusement évaluer le rapport risques/bénéfices à la lumière des données médicales les plus récentes.

Mot-clef : Acte et examen

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie