Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Dispositifs médicaux d'autosurveillance et d'autotraitement du diabète 

Quels sont les dispositifs médicaux d'autosurveillance de la glycémie ?

[ Publié le 1 juillet 2013 ]

L’autosurveillance glycémique (ASG) est indispensable, plusieurs fois par jour, pour le diabète de type 1 et nécessaire pour le diabète de type 2 traité par insuline. Elle requiert un stylo autopiqueur et un lecteur de glycémie. En revanche, elle n’est pas systématique pour le diabète de type 2 non traité par insuline.

 

Le stylo autopiqueur

Il sert à faire perler sur le doigt une infime goutte de sang, de quelques microlitres, qui sera analysée par le lecteur. Il est équipé de fines pointes à usage unique, les lancettes.

 

Les stylos autopiqueurs présentent des tailles et des formes variées. Certains peuvent être munis d’une molette de réglage de pénétration dans la peau. Ils doivent être changés tous les ans.

 

Les lancettes existent en différentes tailles (de 0,40 mm à 0,65 mm), que l’on sélectionne en fonction de l’épaisseur de la peau.

 

Le lecteur de glycémie

Il s’agit d’un appareil de la taille d’un téléphone portable, alimenté par piles, et muni d’un écran à affichage numérique pour la lecture des résultats. Tous les lecteurs gardent en mémoire plusieurs centaines de prélèvements, parfois avec la mention des moments où ils ont été effectués (repas, etc..). Ils calculent des moyennes, élaborent des tableaux statistiques… De nombreux modèles peuvent se connecter sur un ordinateur pour stocker les résultats et, éventuellement, permettre leur transmission par Internet au médecin.

 

Il existe deux sortes de lecteurs de glycémie :

- les lecteurs à bandelettes : le taux de glycémie de la goutte de sang fait réagir le composé chimique qui imprègne la bandelette en modifiant sa couleur et sa composition. L’analyse de cette réaction par le lecteur indique le taux de glycémie du patient.

 

- les lecteurs à électrodes : le sang mis au contact de l’électrode déclenche une réaction électrochimique qui génère des micro-courants. Ceux-ci sont interprétés par l’appareil et traduits en mesure de la glycémie. Ces appareil, plus récents, donnent des mesures plus rapides et plus précises. En outre, ils nécessitent moins de sang que la bandelette colorimétrique.

 

A noter : certains lecteurs permettent également le dosage de la cétonémie, indiqué en cas de déséquilibre important du diabète de type 1.

 

Quel que soit leur modèle de lecteur, de nombreux patients disent encore qu’il « font une dextro » quand ils mesurent leur glycémie capillaire. Ils évoquent ainsi une marque de bandelettes qui n’existe plus, mais qui est passée dans le langage courant

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Blog expert

Une « épidémie silencieuse »

par Christine Ramonnet  ,  Stéphanie Renaudin

vignette-blog-sante-epidemie-juin

CHOISIR

10 moments pour prendre
soin de soi

10-moments-pour-prendre-soin-de-soi

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER