Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > Syndrome prémenstruel > Comment traiter le syndrome prémenstruel ?

Syndrome prémenstruel 

Comment traiter le syndrome prémenstruel ?

[ Publié le 28 juin 2013 ]

Dans un grand nombre de cas, le syndrome prémenstruel peut se gérer grâce à une amélioration de l’hygiène de vie et de l’alimentation. Un traitement médical peut également être envisagé.


Hygiène de vie

Pour atténuer les symptômes, mieux vaut limiter les situations de stress durant la période prémenstruelle et, si possible, se ménager des moments de repos, de relaxation, de calme pendant cette période difficile.

 

La pratique d’une activité physique peut permettre d’évacuer les tensions. Un exercice physique régulier tout au long du cycle améliore également la circulation sanguine et l’oxygénation des tissus. Les exercices aérobiques sont conseillés : marche, natation, bicyclette, jogging, danse...

Alimentation

Plusieurs conseils simples peuvent limiter les symptômes du SPM :

  • répartir sa ration alimentaire sur 3 repas pris à heures régulières et dans le calme ;
  • privilégier les aliments riches en glucides complexes (pain, féculents) et limiter les glucides simples (gâteaux, sucreries…) qui peuvent entraîner des phénomènes d’hypoglycémie ;
  • éviter les excitants : café, tabac, alcool ;
  • réduire sa consommation de sel pour limiter la rétention d’eau ;
  • consommer des aliments ou des eaux riches en magnésium et en calcium.

 

Traitements médicaux

Lorsque les changements de comportements ne suffisent pas, plusieurs traitements médicaux peuvent être envisagés.

 

  • Les progestatifs : ils imitent les actions de la progestérone et permettent de combattre les effets des œstrogènes, princi­paux responsables des troubles congestifs. Ils sont prescrits sous forme de comprimés et utilisés généralement du 16ème au 25ème jour du cycle. Ils donnent de bons résultats sur les troubles physiques, et notamment sur les tensions mammaires.
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens : ils sont prescrits au cas par cas. Ils permettent de soulager ponctuellement les douleurs.
  • Les veinotoniques : si leur action reste discutée, ils peuvent apporter un certain confort. Ils réduisent la sensation de jambes lourdes et peuvent agir sur les douleurs du ventre et des seins qui ont une composante vasculaire.
  • La pilule contraceptive : elle ne représente pas à proprement parler un traitement du syndrome prémenstruel, mais elle l’améliore le plus souvent, voire le supprime. Elle peut être prescrite si une contraception est souhaitée et qu’il n’y a pas de contre-indications à son utilisation.
  • Les compléments nutritionnels : riches en vitamines et sels minéraux (calcium et magnésium), ils peuvent constituer un traitement d’appoint.  
  • Les antidépresseurs : il faut parfois y avoir recours quand il existe une véritable dépression au long cours, mais majorée en période prémenstruelle. 

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie