Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > Infections à papillomavirus > Comment dépiste-t-on une infection à papillomavirus ?

Infections à papillomavirus 

Comment dépiste-t-on une infection à papillomavirus ?

[ Publié le 5 juin 2013 ]

Les lésions qui touchent la vulve, le pénis et l'anus sont parfois visibles à l'oeil nu et donc facilement identifiables. En revanche, les anomalies au niveau du col et du vagin nécessitent des outils pour être dépistées.

 

Le frottis

Il permet de détecter les lésions précancéreuses grâce à l’analyse des cellules du col de l’utérus. L’examen est pratiqué par le gynécologue ou le médecin traitant. Il consiste à prélever un certain nombre de cellules du col, étalées soit sur une lame de verre, soit placées dans un milieu spécifique pour réaliser un frottis en couche mince.

 

La lame ou le flacon sont envoyés pour analyse à un laboratoire de cytologie. Indolore, cet examen est remboursé par la Sécurité sociale. Il est recommandé à partir de l’âge de 25 ans et doit être effectué tous les 3 ans jusqu’à 65 ans, après deux frottis négatifs réalisés à un an d’intervalle.

 

Il concerne également les femmes vaccinées, car le vaccin ne protège pas contre tous les types de virus HPV.

 

Le test HPV

Ce test permet de dépister spécifiquement la présence de virus HPV associés aux cancers génitaux par biologie moléculaire. Il est prescrit lorsque le frottis révèle des anomalies cellulaires de signification indéterminée (ASC-US) afin de préciser le diagnostic. Il est remboursé par l’Assurance maladie.

Mot-clef : Vaccin

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie