Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > Infections à papillomavirus > Comment prévenir les infections à papillomavirus ?

Infections à papillomavirus 

Comment prévenir les infections à papillomavirus ?

[ Publié le 5 juin 2013 ]

La vaccination chez les jeunes filles avant le début de la vie sexuelle, conjuguée à l'utilisation du préservatif lors de chaque rapport, constitue le meilleur moyen de se prémunir contre la maladie. Séparément, ces deux méthodes n'assurent pas une protection complète.

 

Le préservatif 

Il diminue le risque d’être infecté mais ne l’élimine pas complètement. En effet, il ne protège que la zone génitale qu’il recouvre et il est possible d’être infecté par des verrues présentes en dehors de cette zone, au niveau de l’anus ou du scrotum par exemple.

 

La vaccination 

Il existe deux vaccins contre l’infection HPV, remboursés à 65 % par l’Assurance maladie :

  • l’un protège contre les virus 6 et 11, responsables des condylomes, et contre les virus 16 et 18, responsables de la majorité des cancers du col ;
  • l’autre protège contre les virus 16 et 18.

 

 

Pour être efficace, la vaccination doit être pratiquée avant le début de la vie sexuelle. Elle n’est pas obligatoire en France, mais recommandée chez les jeunes filles durant l’année de leurs 14 ans (avec possibilité de rattrapage jusqu’à l’âge de 23 ans).

 

La vaccin nécessite trois injections en respectant un intervalle, selon le vaccin, de 1 à 2 mois entre la première et la seconde injection, et de 4 à 5 mois entre la seconde et la troisième injection.

 

Il ne se substitue pas au dépistage des cellules précancéreuses et cancéreuses par frottis cervico-utérin, indispensable chez toutes les femmes de 25 à 65 ans, vaccinées ou non.

 

Vous en saurez plus dans notre dossier sur la vaccination contre le Papillomavirus

Mot-clef : Vaccin

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie