Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

L'imagerie par résonnance magnétique (IRM) 

Comment fonctionne l'IRM ?

[ Publié le 28 janvier 2013 - mis à jour le 25 janvier 2013 ]

L’imagerie par résonnance magnétique, ou IRM, permet de réaliser des images de haute résolution du cerveau, de la colonne vertébrale, des articulations et des tissus mous.

L’IRM permet de réaliser des images très précises en 2D et 3D de l’intérieur du corps humain. Elle s’appuie sur les propriétés magnétiques des atomes d’hydrogène contenus dans les molécules d’eau qui représentent 80 % de notre corps.

Pour réaliser ces images, le patient est placé dans un mini-tunnel où règne un puissant champ magnétique. Tous les atomes d’hydrogène de la zone visée, excités par des ondes radio durant une très courte période, s’orientent dans la même direction&nsp;: on dit alors qu'ils sont mis en résonance. En retournant à leur état d’équilibre, les atomes produisent un signal qui est interprété sous forme d’image par un système informatique.

L’IRM permet d’observer le cerveau, la colonne vertébrale (racines du canal rachidien et  moelle épinière), les articulations et les tissus mous de manière plus fine que la tomodensitométrie (communément appelée scanner). Mais cette technique ne permet pas de détecter les petites lésions osseuses, car ces tissus sont trop pauvres en hydrogène.

L’IRM tend à devenir la technique d’imagerie médicale standard car, contrairement au scanner, elle n’est pas irradiante. Depuis les années 1990, elle est également utilisée dans la recherche en neurosciences cognitives, où elle permet d’observer l’activité des différentes zones du cerveau.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie