Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > Ostéoporose > Quels sont les traitements de l'ostéoporose ?

Ostéoporose 

Quels sont les traitements de l'ostéoporose ?

[ Publié le 22 janvier 2013 ]

Plusieurs familles de médicaments existent.



On distingue des modes d’action différents avec, pour l’essentiel, des médicaments qui freinent la résorption excessive de l’os et d’autres qui, inversement, stimulent sa formation.
Il me semblerait utile de préciser que le choix du traitement médicamenteux dépend de la cause de l'ostéoporose et d'une évaluation individuelle de chaque situation, notamment la présence d'un ou plusieurs facteurs de risques

  • Les biphosphonates. Traitement de référence, ils limitent la résorption osseuse. Ils sont particulièrement indiqués dans la réduction du risque de fracture vertébrale et non vertébrale, notamment la hanche.
  • Le raloxifène. Ce médicament est un modulateur des récepteurs des œstrogènes utilisés chez les femmes jusqu’à environ 70 ans. Il réduit le seul risque de fracture vertébrale, mais a une action bénéfique contre le cancer du sein.
  • Le ranélate de strontium (Protelos®). Il favorise la formation d’os tout en diminuant la résorption. Ses conditions de remboursement limitent son utilisation aux cas d’intolérance ou d’échec thérapeutique aux biphosphonates, et à condition que la patiente ne présente pas de facteurs de risque de thrombose veineuse. Il réduit le risque de fractures vertébrales et non vertébrales.
  • Le dénosumab. C’est l’un des plus puissants inhibiteur de la résorption osseuse présent sur le marché. Il n’est pas encore remboursé, mais son utilisation devrait être limitée aux cas d’intolérance ou d’échec thérapeutique aux biphosphonates. Avec une injection sous-cutanée tous les six mois, il pourrait faciliter une meilleure observance du traitement. Il diminue le risque de fractures vertébrales et non vertébrales (notamment de la hanche).  
  • Le tériparatide. Il s’agit du seul médicament stimulant la formation osseuse, en injection sous-cutanée quotidienne pendant dix-huit mois. Il réduit le risque de fractures vertébrales et non vertébrales. Ses conditions de remboursement limitent son utilisation aux formes sévères de la maladie chez des malades ayant déjà eu deux fractures vertébrales.


vignette-etp-programmes

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Faire reconnaître son invalidité... Et après ?
 

Nos assistantes sociales vous aident dans vos démarches.

 

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie