Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > Les dyslipidémies > Comment dépiste-t-on une dyslipidémie ?

Les dyslipidémies 

Comment dépiste-t-on une dyslipidémie ?

[ Publié le 21 janvier 2013 ]

Le dépistage repose sur une analyse de sang. Les paramètres dosés sont le cholestérol total, les triglycérides, le HDL-cholestérol et le LDL-cholestérol. La description du sérum, clair, opalescent ou lactescent, contribue aussi à l’identification d’une anomalie lipidique.



Pour faire le diagnostic d’une dyslipidémie, il faut au moins 2 bilans lipidiques anormaux consécutifs effectués après 12 heures de jeûne.

Le médecin complète alors les investigations afin de déterminer l’origine de la dyslipidémie et de dépister d’éventuels autres facteurs de risque. Il peut ainsi demander un dosage de thyréostimuline Hormone sécrétée par l'antéhypophyse (partie antérieure de l'hypophyse, petite glande endocrine située à la base du cerveau) et destinée à stimuler la synthèse des hormones thyroïdiennes ainsi que la croissance et la prolifération des cellules thyroïdiennes. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

[ Publié le 27 octobre 2011 ]
ou THS, de glycémie Taux de glucose dans le sang. (Source : Larousse ©) Voir la définition  

[ Publié le 27 octobre 2011 ]
, de créatinémie, pour rechercher respectivement une hypothyroïdie, un diabète ou une insuffisance rénale.

Lorsque le bilan lipidique est normal, en l’absence de facteurs de risque cardiovasculaire, il suffit de le renouveler tous les 5 ans. Il peut être réitéré plus souvent en cas de prise de poids excessifs, de survenue de diabète ou d’hypertension artérielle, ou de reprise du tabac.

Lorsqu’une dyslipidémie est diagnostiquée, le bilan lipidique est réitéré au bout de 3 mois, afin d’évaluer l’efficacité du traitement mis en place. Ensuite, le médecin détermine la fréquence souhaitable des bilans.

Le dépistage d’une dyslipidémie chez l’enfant est recommandé en cas :

  • de dyslipidémie familiale connue ;
  • d’antécédents familiaux vasculaires précoces (avant 55 ans chez le père ou un parent du premier degré, avant 65 ans chez la mère ou une parente du premier degré) ; 
  • d’obésité.


Un enfant porteur d’une dyslipidémie familiale doit bénéficier d’une prise en charge spécialisée dans un centre clinico-biologique des lipides et de l’athérosclérose (CCBLA).

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER