Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > Stérilité / Infertilité > Quelles sont les différentes méthodes d'aide à la procréation ?

Stérilité / Infertilité 

Quelles sont les différentes méthodes d'aide à la procréation ?

[ Publié le 17 janvier 2013 ]

Selon la cause de l'infertilité, différentes méthodes peuvent être utilisées. S'il s'agit d'un trouble de l'ovulation, un traitement hormonal peut suffire. Lorsqu'un problème d'obstruction des trompes utérines est diagnostiqué, une intervention chirurgicale peut être tentée. Sinon, il existe des méthodes “ de laboratoire ” dites de Procréation Médicalement Assistée ou PMA. Les trois techniques les plus répandues sont l'insémination artificielle, la fécondation in vitro et la fécondation par micro-injection.

L'insémination artificielle (IA)


Le sperme est inséminé de manière artificielle directement chez la femme (à l'intérieur de l'utérus), soit à partir du sperme du conjoint, soit en utilisant le sperme d'un donneur anonyme si celui du conjoint s'avère infertile.

De son côté, la femme suit un traitement pour favoriser une fécondation.

Les chances de réussite d'obtenir une grossesse sont de 10 à 20 % par cycle.

Les grossesses sont le plus souvent obtenues lors des trois premiers essais. En cas d'échec, il est ensuite conseillé d'utiliser une autre méthode de procréation médicalement assistée.

La fécondation in vitro (FIV)


Cette technique consiste à mettre en relation un ovule et des spermatozoïdes dans une éprouvette (d'où le terme d'in vitro), et non dans l'utérus de la femme. Une fois le spermatozoïde introduit dans l'ovule, on attend la division de l'œuf, puis on transfère l'embryon dans l'utérus pour qu'une grossesse normale puisse se développer.

Tous les embryons ne parviennent pas à s'implanter solidement. C'est pourquoi le gynécologue procède généralement au transfert de deux à trois embryons.

Au préalable à la fécondation, l'ovulation de la future maman est stimulée en lui administrant des hormones, et le sperme est prélevé ou décongelé quelques heures auparavant.
Les ovules utilisés pour la FIV sont prélevés sous anesthésie locale à l'aide d'une aiguille directement introduite dans le vagin.

Avec cette méthode, une grossesse est obtenue dans environ 15 à 20 % des cas.



La fécondation par micro-injection ou Intra Cytoplasmic Sperm Injection (ICSI)


La fécondation par micro-injection est une technique plus récente. Elle ressemble à la FIV, sauf que l'on injecte directement, à l'aide d'une micropipette, le spermatozoïde dans l'ovule. On est sûr ainsi qu'il y a fécondation. Cette technique est principalement utilisée lorsque le sperme est trop pauvre en spermatozoïdes pour que la fécondation puisse se réaliser spontanément comme lors d'une FIV classique.
Si le sperme ne contient aucun spermatozoïde, on peut même aller les prélever directement dans les canaux génitaux masculins ou les testicules.

Le taux de réussite de cette technique est d'environ 30 %.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie