Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > Stérilité / Infertilité > Quels facteurs influencent la fertilité ?

Stérilité / Infertilité 

Quels facteurs influencent la fertilité ?

[ Publié le 17 janvier 2013 ]

En dehors de toute pathologie, certains facteurs influent grandement sur la fertilité naturelle, féminine comme masculine. Ces mêmes facteurs peuvent influer sur le pourcentage de réussite des traitements stimulants utilisés en procréation médicalement assistée (PMA).

L'âge des futurs parents


Chez la femme, la fertilité est généralement la plus élevée entre 20 et 25 ans. Elle diminue lentement entre 25 et 35 ans et beaucoup plus rapidement ensuite.
Au-delà de 35 ans, on observe un allongement considérable du délai de conception, un risque accru de fausses couches et de grossesses extra-utérines.

Chez l’homme, l'âge intervient de façon moins importante que chez la femme, l'altération des spermatozoïdes ne commençant à s'observer qu'à partir de 45 ans, avec un risque accru d'anomalies chromosomiques au-delà de 55 ans.

Le tabac


Chez la femme, des études ont montré que le tabac allongeait le délai de conception et diminuait la réserve d'ovules prêts à être fécondés. Le tabac serait ainsi responsable d'une diminution de la fertilité de l'ordre de 10 à 20 %, en fonction du nombre de cigarettes fumées par jour.
Chez l'homme, le tabac réduirait la quantité et la qualité des spermatozoïdes.

L'alcool


En plus de réduire la libido, et donc la fréquence des rapports sexuels, une forte consommation d'alcool (plus de deux verres par jour chez l'homme comme chez la femme) semble allonger notablement le délai de conception du couple.


Les déséquilibres alimentaires


Chez la femme, l'anorexie est une cause fréquente d'absence complète d'ovulation, tandis que l'obésité peut être responsable de l'apparition d'irrégularités de cycle.
Un surpoids chez l'homme pourrait également avoir des répercussions sur les spermatozoïdes.


Le cannabis


Des études ont montré qu'une consommation importante de cannabis avait des répercussions sur la fertilité du couple.

Certains facteurs environnementaux


De nombreux facteurs environnementaux peuvent avoir des répercussions sur la fertilité des hommes et des femmes. Leurs effets sont dose-dépendants et donc plus marqués chez les professionnels exposés.

C'est le cas des solvants organiques, qui entrent dans de nombreux processus de fabrication (colle, plastique, caoutchouc, graisses pour les pièces métalliques, teintures, cosmétiques, diluant des peintures, produits de coiffure, dissolvant du nettoyage à sec...), des métaux lourds tels que le plomb et le mercure, certains pesticides et insecticides ou encore des radiations.  

La chaleur diminue considérablement la quantité et la qualité des spermatozoïdes. Il est conseillé d'éviter les sources de chaleur trop importantes (bains chauds), les positions assises de longue durée (chauffeurs routiers) et, enfin, les caleçons ou pantalons trop serrés qui gardent les spermatozoïdes au chaud et les altèrent.

La fréquence des rapports sexuels


Étant donné que la durée moyenne de survie des spermatozoïdes est estimée à 72 heures, il est conseillé aux couples désirant procréer, d'avoir des rapports sexuels tous les 2 ou 3 jours en période d'ovulation.
 

Le stress


Chez la femme, un stress intense peut être responsable de l'arrêt de toute ovulation.



Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie