Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > Endométriose > Comment la diagnostique-t-on ?

Endométriose 

Comment la diagnostique-t-on ?

[ Publié le 17 janvier 2013 ]

Des règles anormalement douloureuses, handicapantes et très fatigantes doivent alerter le médecin et donner lieu à des examens complémentaires pour en déterminer la cause et dépister une éventuelle endométriose.

Mais il existe également des formes asymptomatiques souvent diagnostiquées par hasard lors d’un bilan d’infertilité.

 

Le diagnostic clinique

Lors de l’examen gynécologique, le médecin peut déceler visuellement ou à la palpation des foyers d’endométriose situés au niveau du vagin, des ovaires ou derrière le col, à condition que leur volume soit suffisant.

L’échographie pelvienne endovaginale

Elle permet de dépister d’éventuels kystes ovariens et de préciser la taille et la localisation des nodules situés entre le col et le rectum.

L’IRM pelvienne

elle identifie les foyers d’endométriose qui se développent dans les ligaments, dans le muscle utérin ou dans l’abdomen.

Les examens radiologiques spécifiques

Ils s’effectuent en fonction de la localisation des lésions (radiographie de l’appareil urinaire, coloscanner, écho-endoscopie digestive…).

La cœlioscopie

Cette intervention chirurgicale consiste à introduire une petite caméra par le nombril pour examiner directement la cavité abdominale et y prélever les lésions pour examen. C’est la méthode de diagnostic la plus fiable. Lors de l’intervention, le chirurgien peut aussi enlever tous les foyers d’endométriose.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie