Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) 

Comment se traitent-elles ?

[ Publié le 14 janvier 2013 ]

Il n’existe pas à l’heure actuelle de traitement permettant d’obtenir la guérison. La prise en charge repose sur un traitement de fond, qui vise à espacer les crises, et sur un traitement des symptômes lors des poussées. Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être envisagée.

Les traitements de fond

  • Les médicaments immunomodulateurs sont utilisés pour réguler l’activité du système immunitaire.
  • Les biothérapies (traitements dits « biologiques ») agissent de manière ciblée contre les facteurs de l’inflammation. Elles sont réservées aux formes sévères, en cas d’échec des autres traitements de fond.
  • Les salicylés (5-ASA) sont employés à la fois comme traitement de fond, pour diminuer la fréquence des poussées, et comme traitement symptomatique (uniquement pour la RCH).


Les traitements symptomatiques

  • Les salicylés (5-ASA) sont les anti-inflammatoires donnés en première intention car ils présentent une bonne tolérance (uniquement pour la RCH).
  • Les corticoïdes (en cas d’inefficacité des 5-ASA pour la RCH). Ils sont de plus en plus prescrits par voie locale intestinale (suppositoires), forme efficace et à l’origine de peu d’effets secondaires.
  • Les biothérapies deviennent un traitement de référence pour les cas sévères ou résistants aux traitements symptomatiques classiques.


La chirurgie

Elle intervient lorsque les traitements ne sont pas efficaces ou en cas de complications (fistules, occlusion…). Elle concerne près d’un patient sur deux après 10 ans d’évolution de la maladie. L’intervention consiste à retirer les parties du tube digestif qui sont les plus atteintes.

La complémentation

Elle est souvent nécessaire, car l’altération de la paroi digestive et les diarrhées fréquentes provoquent des malabsorptions et des carences nutritionnelles. Une supplémentation en fer, en acide folique, en zinc, en calcium, en magnésium, et en vitamines D et B12 est prescrite.

Une diététique appropriée

Aucun régime particulier n’est préconisé en période de rémission, car les études ne permettent pas aujourd’hui d’incriminer certains aliments dans le déclenchement des crises. Cependant, en période de poussées, les régimes sans résidu (éviction des céréales complètes, fruits et légumes crus) et/ou sans lactose peuvent être recommandés pendant une courte période pour passer un cap.


vignette-etp-programmes

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Faire reconnaître son invalidité... Et après ?
 

Nos assistantes sociales vous aident dans vos démarches.

 

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie