Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > La presbytie > Comment savoir si on est presbyte ?

La presbytie 

Comment savoir si on est presbyte ?

[ Publié le 3 octobre 2012 ]

Il faut consulter un ophtalmologiste pour vérifier son acuité visuelle dès que l’on éprouve des difficultés à bien voir de près. L’examen ophtalmologique permettra de définir dans quelle mesure la vision est altérée.


Les signes de la presbytie

La presbytie se traduit le plus souvent par :

  • des difficultés à voir de près :
    • on s’aperçoit souvent que l’on est presbyte quand il devient difficile de lire des petits caractères que l’on déchiffrait très bien avant, par exemple sur un prospectus ou une carte routière ;
    • les presbytes non corrigés ont tendance à s’éloigner pour mieux voir : ils tiendront par exemple leur journal à bout de bras ;
  • un besoin d’éclairage plus important pour bien voir.

 

La gêne liée à la presbytie peut être plus importante le matin ou le soir selon les individus.

 

Les personnes myopes éprouveront parfois le besoin d’enlever leurs verres correcteurs pour lire plus confortablement.

Vision-normale-vs-vision-presbyte

Évaluer la presbytie : l’examen ou bilan ophtalmologique

Lors de l’examen, l’ophtalmologiste mesure l’acuité visuelle de son patient. Il vérifie la vision de loin et la vision de près pour chaque œil.

 

Au besoin, l’ophtalmologiste utilisera des lunettes et des verres avec des niveaux de correction progressifs pour évaluer précisément le degré de presbytie.

 

Enfin, il pourra procéder à des examens complémentaires comme un examen du fond de l’œil.

 

Le niveau de correction des verres : les dioptries

Les dioptries expriment le degré de correction des verres nécessaires à la prise en charge de la presbytie. Plus la valeur en dioptries est grande, plus la presbytie est forte.

Elle figure sur l’ordonnance établie par l’ophtalmologiste, et elle est précédée du signe plus : «+». Par exemple : des verres correcteurs de « + 3 dioptries » seront plus puissants que des verres correcteurs de « + 1.5 » dioptries.

 

On parle de presbytie :

  • faible : entre 0 et 1 dioptrie (vers 45 ans en général)
  • moyenne : entre 1 et 2 dioptries (vers 50 ans)
  • importante : au-delà de 2 dioptries (à partir de 60 ans le plus souvent)

 

Mot-clef : Oeil

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie