Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > Troubles du rythme cardiaque > Quels sont les principaux traitements ?

Troubles du rythme cardiaque 

Quels sont les principaux traitements ?

[ Publié le 12 avril 2011 - mis à jour le 4 octobre 2016 ]

Plusieurs traitements peuvent être utilisés en cas de troubles du rythme : les traitements médicamenteux, les traitements électriques internes et externes, la mise en place d’un stimulateur cardiaque ou d’un défibrillateur automatique implantable. Les spécialistes de ces traitements sont des cardiologues appelés rythmologues.

 

Les traitements médicamenteux, ce sont principalement les anti-arythmiques

Ils ont pour objectif de prévenir les crises et/ou de les interrompre. Ce sont souvent des médicaments pris par voie orale dans le cas d’un trouble du rythme chronique. Certains anti-arythmiques peuvent être donnés par voie intraveineuse en cas d’urgence. Il existe d’autres médicaments qui servent à prévenir des complications, comme les anticoagulants pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux emboliques que peut provoquer l’arythmie par fibrillation atriale. Il y a aussi tous les autres médicaments qui vont traiter les maladies cardiaques, responsables des troubles du rythme.

 

Les traitements « électriques » externes :

  • Le choc électrique externe d’urgence ou défibrillation est utilisé en extrême urgence en cas d’arrêt cardiaque dû à une fibrillation ventriculaire. Pour réaliser ce choc, on délivre une forte décharge électrique pour défibriller le cœur, grâce à deux électrodes placées sur le thorax en utilisant un défibrillateur automatisé externe maintenant disponible dans beaucoup de lieux publics.

 

  • La cardioversion électrique programmée repose sur le même principe que la défibrillation. Ce geste a lieu à l’hôpital sous brève anesthésie générale pour traiter un trouble du rythme comme la fibrillation atriale qui ne cède pas malgré un traitement médical. Elle nécessite de prendre auparavant pendant plusieurs semaines des anticoagulants pour prévenir le risque de constitution et de migration d’un caillot sanguin (embolie cérébrale).

 

Les traitements « électriques » internes

  • Les techniques d’ablation par courant de haute fréquence sont utilisées pour les tachycardies et les fibrillations atriales. Elles consistent à appliquer un courant à haute fréquence (principe du bistouri électrique) avec une sonde placée à l’aide d’un cathéter au contact de la zone où naît le trouble du rythme. L’impact électrique cautérise quelques millimètres de tissu cardiaque. Ce traitement est invasif mais indolore, et est réalisé sous anesthésie locale. Il nécessite une courte hospitalisation de 2 à 4 jours.

 

Le défibrillateur automatique implantable (DAI). Il est indiqué pour le traitement des troubles du rythme ventriculaire sévères. C’est un dispositif qui permet de détecter et de traiter automatiquement ces troubles du rythme. Il est composé de sondes (une ou plus) positionnées dans le cœur et reliées à un boîtier (qui contient pile, condensateur et circuit électronique), qui pèse moins de 100 grammes et qui est placé habituellement sous la peau de la région pectorale. Le défibrillateur surveille en permanence le rythme cardiaque, il détecte et analyse les éventuels troubles du rythme et délivre automatiquement si nécessaire des décharges électriques d’intensité variable. Les dispositifs les plus récents permettent de réaliser une surveillance à distance par télétransmission, on parle de télésurveillance.

 

Le stimulateur cardiaque ou pacemaker. Il est destiné à pallier un ralentissement important et gênant du rythme du cœur, il remplace le nœud sinusal en déclenchant des impulsions électriques pour accélérer le cœur dès qu’il se ralentit de façon excessive. Il est composé de sondes (une ou plus) localisées dans les cavités cardiaques qui sont reliées à un boîtier (qui contient pile et circuit électronique). Ce dispositif qui ne pèse que 25 grammes est placé sous la peau, sous anesthésie locale, et les sondes (électrodes) sont positionnées en passant par une veine jusque dans le ventricule et/ou l’oreillette droite. Un programmateur externe permet son contrôle et sa programmation. Les dispositifs les plus récents permettent aussi de réaliser une télésurveillance.

 

Le stimulateur cardiaque

Cliquez sur l'image ci-dessous pour l’agrandir.

stimulateur-cardiaque-1

 

 


vignette-etp-programmes

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Faire reconnaître son invalidité... Et après ?
 

Nos assistantes sociales vous aident dans vos démarches.

 

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER