Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Maux et Maladies > Maladies - Examens > Diabète de type 2 > Quels sont les facteurs de risque du diabète de type 2 et comment le dépiste-t-on ?

Diabète de type 2 

Quels sont les facteurs de risque du diabète de type 2 et comment le dépiste-t-on ?

[ Publié le 12 avril 2011 - mis à jour le 15 septembre 2016 ]

Le diabète de type 2 est souvent provoqué par un surpoids ou par une obésité, et donc par l’association d’un déséquilibre alimentaire et d’un défaut d’activité physique, sur un terrain prédisposé génétiquement (il ne faut pas confondre la prédisposition héréditaire, participant à la genèse du diabète, et la maladie génétique vraie, causant cette fois directement le diabète). Cela veut dire que le diabète peut être prévenu chez les sujets à risque si l’on prévient le surpoids.

 

Il est même possible d’induire une rémission d’un diabète débutant par une perte de poids.

L’élévation de la glycémie caractérisant le diabète une fois constitué est le plus souvent discrète, sans signe clinique ; d’où l’importance du dépistage, en particulier chez les sujets à risque. Le diagnostic est essentiellement établi sur la base d’une glycémie à jeun et/ou après une charge en glucose anormalement élevée.

 

Il existe plusieurs facteurs de risque :

 

La conjonction du diabète et de ses facteurs de risque confère au bout du compte un accroissement du risque cardiovasculaire. Par conséquent, la lutte contre ces facteurs de risque fait partie intégrante du traitement. Pour autant, mener une telle lutte n’est pas aisé dans la mesure où le diabète de type 2 est une maladie silencieuse, qui n’a donc pas de symptôme particulier, en dehors des cas où la glycémie est élevée au point d’induire un besoin fréquent d’uriner (pour éliminer avec de l’eau le glucose en excès). La glycémie est dans ce dernier cas à plus ou nettement plus de 2 grammes/litre.

 

Il importe donc de procéder à un dépistage. Un lecteur de la glycémie au doigt (= glycémie capillaire) disponible chez un proche donnera avec assez de précision la marque de la glycémie augmentée. Le dosage, sinon, peut bien sûr être réalisé au laboratoire, à jeun.

 

Le critère diagnostique le plus commun est celui d’une glycémie à jeun supérieure à 1,26 g/l à deux reprises. Une glycémie anormalement élevée après une charge en glucose fait également partie des éléments diagnostiques. Le taux d’hémoglobine glyquée (ou glycosylée), enfin, devrait pouvoir intégrer les critères diagnostiques.


vignette-etp-programmes

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Faire reconnaître son invalidité... Et après ?
 

Nos assistantes sociales vous aident dans vos démarches.

 

En savoir plus

vignette-quiz-satisfait-de-votre-vie

ECHANGER